Politique
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 30.01.2018 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 1272 fois

Le 7H50 de Marc Taulelle : « Pour un grand Nîmes ? La machine de guerre des Républicains ! »

Ce soir, l’adjoint à la ville de Nîmes, Marc Taulelle, prendra les rênes de l’association Pour un grand Nîmes. Le bras armé du parti Les Républicains, dont ses militants sont capables de tracter Nîmes en 48heures…
Médecin pneumologue à la clinique Les Franciscaines, Marc Taullele (66 ans) est aujourd’hui à la retraite. Élu de a ville depuis 2008, il est aujourd’hui adjoint délégué à Courbessac et aux bâtiments communaux. Candidat aux départementales 2015 sur le canton de Nîmes 2, le binôme Marc Taulelle et Rose de Costa échoue dans une triangulaire avec la gauche et le FN. Membre Les Républicains, il a milité aux côtés de De Villiers dans le parti MPF (Mouvement Pour la France) (Photo : droits réservés)

Objectif Gard : Quel est le but de cette association ?

Marc Taulelle : C’est un peu l’armée des Républicains… L’association peut tracter Nîmes en 48 heures. Entre 300 et 400 militants/sympathisants y sont rattachés. Ce sont eux qui s’occupent de mobiliser les abstentionnistes ou de faire du porte-à-porte pendant les élections. C’est vrai que les réseaux sociaux sont importants, mais pour moi, rien ne vaut le contact avec l’humain. Rencontrer un électeur, se rendre chez lui et même, partager un peu de son intimité permet de le convaincre plus efficacement.

Pourquoi vous ?

L’élection se déroule officiellement ce soir. D’abord, parce qu’on me l’a demandé. Ensuite, rappelons que je suis le seul élu membre du bureau et  vice-président de l’association. Enfin, parce que j’ai une tendresse profonde pour ces militants. Ils nous donnent, à nous élus, du temps. Alors à moi de leur donner du temps maintenant. 

Vous allez co-présider la structure, c’est bien ça ?

Oui, c’est moi qui l’ai proposé à l’actuel président et fondateur de l’association dans les années 90, René Succo. Je travaillerai donc avec lui pendant cinq ans.

C’est tout de même un poste stratégique. Il y a une forme de prestige, de pouvoir ?

On peut dire que cette association est une sorte « d’armée » pour Les Républicains. Mais c’est la responsabilité qui m’intéresse. C’est la personne qui doit être au service de la responsabilité et pas l’inverse.

Y-a-t-il a un lien avec votre nouvelle responsabilité au sein de la fédération Les Républicains du Gard ?

Bien sûr. Avec Frédéric Pastor et Claude de Girardi, je suis membre du comité nîmois de la fédération Les Républicains du Gard. Je vais prochainement contacter 214 Nîmois et militants LR pour prendre le pouls du terrain. Nous établirons un diagnostic du militantisme pour savoir quelles les attentes avant de donner une couleur, une direction au nouveau projet.

En tant que prochain co-président de Pour un grand Nîmes, qu’allez-vous faire ?

Dans un premier temps, j’aimerai organiser une opération de porte-à-porte avant la fin de l’année, en dehors des périodes électorales.

Enfin, en cette période (visiblement) propice aux déclarations de candidatures… Avez-vous des velléités pour le municipales nîmoises de 2020 ?

Ce n’est pas d’actualité. Je ne vais pas apporter du chaos au chaos !

En politique, on ne ferme jamais la porte, c’est ça ?

(Il sourit et rebondit) C’est pour cette raison qu’il y a beaucoup de courants d’air…

Propos recueillis par Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais