Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 13.06.2024 - Coralie Mollaret - 2 min  - vu 938 fois

LÉGISLATIVES Sixième circonscription : le député sortant Philippe Berta ne se représentera pas

Le député sortant Philippe Berta et son suppléant désormais candidat sur la 6e circonscription, Aurélien Colson

Le député sortant Philippe Berta et son suppléant désormais candidat sur la 6e circonscription, Aurélien Colson

- (Photo : Coralie Mollaret)

Élu en 2017, le parlementaire MoDem a décidé de ne pas se représenter. C’est son suppléant, Aurélien Colson, qui sera candidat pour la majorité présidentielle.  

« J’ai 64 ans, j’ai atteint l’âge de la retraite », plaisante non sans émotion Philippe Berta. Ce jeudi matin depuis sa permanence, rue Racine à Nîmes, le député MoDem a annoncé qu’il ne se représenterait pas aux élections législatives du 30 juin et 7 juillet. Scientifique, le seul de l’Assemblée nationale d'ailleurs, le Nîmois a été élu en 2017 sur la 6e circonscription du Gard, comprenant notamment la ville d’Uzès et une partie de celle de Nîmes. 

Philippe Berta, seul scientifique de l'Assemblée 

« J’ai pu mesurer la dureté de la vie politique sous la pression des populistes », s’alarme-t-il, appelant au sursaut républicains. Sur sa circonscription, le RN - comme partout dans le Gard - est arrivé largement en tête avec 36,57 % soit 16 124 voix. Une nette progression par rapport à 2022 lorsque le candidat RN de l'époque Jean-Marie Launay récoltait, au premier tour des Législatives, 9 018 voix. Cette fois, c'est l'avocate Sylvie Josserand, eurodéputée RN fraîchement élue, qui sera candidate sur ce territoire.

Philippe Berta justifie son départ non pas par le risque RN, mais par la fin d’une histoire : « En 2022 je ne voulais pas y retourner. À l’époque, François Bayrou (le président du MoDem, NDLR) m’avait convaincu d’y retourner. » 

Pour le remplacer, c’est naturellement son suppléant et adjoint à l’urbanisme de Redessan, Aurélien Colson, qui devra mener le combat. Le quadragénaire est un spécialiste de la négociation, professeur à la grande école de l’Essec. Dans sa commune, il est notamment connu pour avoir créer le festival du cinéma argentique. Aux dernières élections départementales, il a été le suppléant du conseiller départemental réélu, Gérard Blanc. Reste à savoir comment le candidat pourra conserver cette circonscription dans le giron de la majorité présidentielle quand, en 2022, le RN avait connu une progression historique en décrochant 4 sièges sur les 6 du Gard. 

Son suppléant Aurélien Colson part au combat 

« J’essaie de ne pas être trop mauvais, de me bouger... Aux Européennes, les électeurs ont poussé un coup de gueule. Cette fois, pour les Législatives, ils sont confrontés à des vrais choix qui va déterminer notre politique. Il faut une prise de conscience », réagit celui qui, dans le cadre de ses fonctions de suppléant, connaît le territoire. Et de croire : « Les masques sont en train de tomber, les contradictions des programmes vont apparaître. Dès le 30 juin, face aux deux extrêmes, il faut une réunion des démocrates, républicains  et progressistes. Les gens sont attachés à notre République. J'ai la conviction qu’ils sont majoritaires. » Réponse le 30 juin. 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio