Politique
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 19.02.2015 - abdel-samari - 1 min  - vu 70 fois

LOI MACRON Pour Jean-Paul Fournier, le recours au 49-3 est "un aveu de faiblesse"

Photo DR

Suite à la décision de Manuel Valls, Premier ministre, de passer en force sur la loi Macron avec l'utilisation de l'article 49.3 de la Constitution, Jean-Paul Fournier, Sénateur-Maire de Nîmes rappelle "qu'en engageant sa responsabilité sur le projet de loi pour la croissance et l’activité, le gouvernement démontre son impréparation, mais aussi et surtout son incapacité à gérer sa majorité. C’est un aveu de faiblesse. D’ailleurs, le recours à l’article 49-3 de la Constitution de 1958, sur un texte qui pourtant n’est pas révolutionnaire, signe l’arrêt de mort non seulement de cette majorité, mais plus largement du quinquennat de François HOLLANDE, qui n’avait, pourtant pas, hésité à parler de « déni de démocratie » en 2006, lorsque Dominique de VILLEPIN avait utilisé cette procédure."

Jean-Paul Fournier précise que "le Président de la République est désormais un roi nu. L’unité nationale, prônée jusqu’à l’excès par l’exécutif, n’est aujourd’hui qu’un souvenir. La loi MACRON a fait l’effet d’un révélateur des ambiguïtés du pouvoir, démontrant que le PS est plus soucieux de son futur congrès et de la gestion des diverses chapelles de la rue de Solferino que de la France et de ses Citoyens."

Abdel Samari

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais