Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 14.10.2016 - abdel-samari - 1 min  - vu 269 fois

NÎMES Primaire "Les Républicains" : Franck Proust lâche Jean-François Copé pour Nicolas Sarkozy

Photo DR/S.Ma

Au lendemain du premier débat de la primaire, le maire intérim de Nîmes, Franck Proust a décidé de clarifier sa position quant à son candidat favori.

"A l’occasion de la campagne pour les Primaires de la Droite et du Centre, j’ai apporté, par fidélité et loyauté, mon parrainage à Jean-François Copé. Il était nécessaire selon moi qu’il puisse s’exprimer et contribuer au débat entre candidats, devant les Français" indique Franck Proust qui finalement semble regretter son choix : "Cependant, j’ai toujours rappelé mon attachement par-dessus tout à l’unité nécessaire au sein de notre famille politique. Car c’est cette unité qui nous permettra de remporter l’alternance dont la France et ses territoires ont tant besoin. Je ne l’ai pas retrouvée dans ses dernières attaques personnelles contre d’autres candidats. De même, ses récentes déclarations concernant l’accord commercial avec le Canada (CETA) et le traité transatlantique (TTIP) sont en totale contradiction avec les positions que je défends au Parlement européen et dans notre famille politique, en tant que secrétaire national au commerce extérieur. Elles sont surtout en opposition à la réalité des faits."

Et de poursuivre : "Je ne me retrouve donc plus dans la campagne menée par Jean-François Copé, avec qui je partage pourtant beaucoup de valeurs. Parce que je souhaite néanmoins et par dessous tout préserver l’unité de notre famille politique, et parce que j’ai toujours affirmé être copéo-sarkosyste j’ai décidé aujourd’hui d’apporter tout mon soutien à Nicolas Sarkozy".

Un choix de l'ancien président qui fait tache d'huile à Nîmes quand on sait que Jean-Paul Fournier est un fidèle, Julien Plantier, adjoint au sport est référent départemental de Nicolas Sarkozy, Yvan Lachaud, président de l'Agglo de Nîmes s'est affiché à ses côtés. Et donc le député européen Franck Proust depuis aujourd'hui.

Abdel Samari

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio