Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 29.03.2022 - coralie-mollaret - 3 min  - vu 552 fois

PRÉSIDENTIELLE Ce qu'il faut retenir de la "Lettre aux Français" d'Emmanuel Macron

Le président de la République Emmanuel Macron Photo DR - Remi Jouan

Président, chef de guerre et désormais… Candidat à la Présidentielle ! Emmanuel Macron a déclaré sa candidature en écrivant une "Lettre aux Français". Cette déclaration intervient dans un contexte exceptionnel avec la guerre en Ukraine. Sans dévoiler de mesures concrètes, Emmanuel Macron a égrainé quelques marqueurs de Droite et Gauche. Le candidat du "en même temps" ? 

Ça y est, c’est fait. Emmanuel Macron vient officiellement d’annoncer sa candidature à un second mandat. La forme choisie n’est pas anodine. Pas d'interview, ni de conférence de presse ou encore d'allocution solennelle... Le candidat de la Majorité présidentielle a choisi d’écrire une "Lettre aux Français", diffusée dans les quotidiens régionaux. Cette missive intervient au lendemain de son allocution sur la guerre en Ukraine. « Je ne pourrai pas mener campagne comme je l’aurai souhaité en raison du contexte », a-t-il d'ailleurs écrit.

Une Présidentielle dans un contexte exceptionnel

À 39 jours du premier tour de la Présidentielle, la campagne s’annonce non seulement éclair mais en proie à un contexte exceptionnel avec la guerre en Ukraine. Une guerre qui renforce pour le moment sa candidature d'Emmanuel Macron. Selon un sondage Élabe, la côte de confiance d'Emmanuel Macron a grimpé de cinq points en un mois. Dans sa lettre, Emmanuel Macron rappelle que « rarement, la France avait été confrontée à une telle accumulation de crise » : « terrorisme, pandémie, retour de la violence, guerre en Europe... »

Dans ses premières lignes, le candidat s'enorgueillit des « réformes menées » : « notre industrie a pour la première fois recréé des emplois et le chômage a atteint son plus bas niveau depuis quinze ans. » Toutefois, il le reconnaît : « Nous n’avons pas tout réussi. Il est des choix qu’avec l’expérience acquise auprès de vous je ferais sans doute différemment. » Qu'elles soient sanitaires ou militaires, ces crises successives ont mis en avant l'importance de l’indépendance de la France. La souveraineté sera donc un thème clef de cette campagne présidentielle. 

Emmanuel Macron attaque ses rivaux

Pleinement candidat, Emmanuel Macron a taclé, sans les citer, la candidate du Rassemblement national Marine Le Pen et le candidat Reconquête Eric Zemmour : « Nous ne répondrons pas à ces défis en choisissant le repli ou en cultivant la nostalgie (…) L’enjeu est de bâtir la France de nos enfants, pas de ressasser la France de notre enfance.» Faut-il voir là une réponse à la déclaration de campagne Éric Zemmour citant Brassens ? Pour répondre à ces « dérèglements du monde », le candidat Macron égraine quelques thèmes de campagne, des marqueurs de Droite et de Gauche, sans toutefois les illustrer par des mesures concrètes.

Sur l'économie, Emmanuel Macron souhaite poursuivre « la baisse des impôts pesant sur le travail et la production ». Des marqueurs de Droite. Emmanuel Macron appelle ensuite investir « dans notre innovation et notre recherche afin de placer la France en tête dans les secteurs comme les énergies renouvelables, le nucléaire, les batteries, l’agriculture, le numérique, ou le spatial…. ». Le but ? Nous permettre de « devenir une grande Nation écologique, celle qui la première sera sortie de la dépendance au gaz, au pétrole et au charbon.» Quid toutefois des économies qui serviront à financer ces baisses d'impôt et ces nouveaux crédits... 

Des enseignants « mieux rémunérés »

Sa lettre se termine par des marqueurs plus à Gauche avec une volonté d'« améliorer ce modèle social auquel nous tenons tant » et à « lutter contre les inégalités ». Une lutte « en nous y attaquant à la racine ». Et d’évoquer comme priorité l’éducation : « nos enseignants seront plus libres, plus respectés et mieux rémunérés.» Comme le propose Anne Hidalgo, la candidate du Parti socialiste ?

Par ailleurs, Emmanuel Macron souhaite « permettre à chacun de vivre le grand âge à domicile », améliorer l’inclusion des personnes en situation de handicap, ou encore faire « reculer les déserts médicaux » sans oublier d’investir « dans nos forces de sécurité et notre justice ». Deux domaines sur lesquels les détracteurs d'Emmanuel Macron jugent que le président a échoué.

Ce soir enfin, Emmanuel Macron est descendu dans l’arène de la Présidentielle. Que la campagne commence… 

Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio