Publié il y a 1 an - Mise à jour le 22.02.2023 - Yannick Pons - 2 min  - vu 1257 fois

VAUVERT Les décombres d'une armurerie accouchent de logements abordables

Perspective arrière du clos de Gandar

- © GAU architecte

Ce mercredi 22 février, Jean Denat, le maire de Vauvert, a posé la "première pierre" de la résidence du clos de Gandar, à proximité du centre ancien et du Carrefour market. 52 logements vont sortir de terre d’ici 2024, à destination des actifs, des seniors et des familles de la commune.

Ce nouveau lieu d’habitat intergénérationnel proche du centre-ville de Vauvert représente un investissement de 6,5 millions d’euros. Le projet porté par Promologis, premier bailleur social d’Occitanie, abritera 52 logements sociaux regroupés dans deux bâtiments à taille humaine. La reconversion innovante et qualitative de cette ancienne armurerie est l'oeuvre des architectes Antoine Garcia Diaz et Emmanuel Vierne. Ce nouveau site est le fruit d'une dynamique qui associe la commune de Vauvert, Promologis et le maître d'ouvrage Artesys.

Deux bâtiments en symbiose

La résidence "seniors" comprend 22 logements dont la plupart sont des T2, à destination de personnes âgées valides et autonomes. Elle inclut également un T4 destiné à de la colocation inclusive, une salle commune, un jardin partagé et... "un ascenseur !", s'exclame Jean Denat. Un véhicule en partage sera disponible.

Perspective du clos de Gandar • © GAU architecte

L’autre aile, parfaitement imbriquée avec sa "jumelle", sera composée de logements familiaux, du T2 au T5. La finalité étant d’accueillir des jeunes actifs, des familles et des ménages en recomposition.

Bien vieillir à Vauvert

Le clos de Gandar est destiné à devenir un lieu de vie résidentiel pour tous. "Le lieu de vie est bien choisi. On a essayé de traduire une typologie d’habitat qui colle à la demande et aux besoins des futurs habitants", explique Michel Capra, directeur de la production de la société Promologis. Jean Denat reste campé dans une démarche autour de l’attractivité du centre ancien et du redéploiement du centre-ville de sa commune.

Jean Denat a posé la premier parpaing du clos Gandar • Yannick Pons

Le symbole est considérable, construire des logements pour tous sur le site d’une ancienne fabrique d’armes et revenir au vivre ensemble, comme dans les souvenirs de son enfance. " Lorsque j’étais enfant, ici c’était une vigne. Derrière mon père, nous partions à la chasse au perdreau. Nous habitions juste en face et c’était la gendarmerie. C’est la raison pour laquelle il y a eu une armurerie", se souvient Jean Denat. Le nouveau quartier changera le visage de l'avenue de la Petite Camargue à Vauvert (30).

C'est sur les gravats du site de l'ancienne entreprise d'armurerie Sidam, que le clos de Gandar va sortir de terre • Yannick Pons

D'ici la fin de l’année 2024, ce nouveau lieu d'habitat intergénérationnel accueillera des familles, salariés et seniors éligibles au logement abordable. Alors à vos dossiers !

L'attribution des logements

C'est au printemps 2024 que les commissions d'attribution se réuniront pour l'examen des dossiers de candidatures des futurs locataires, sous conditions de ressources.

L'agenda

Les entreprises du gros œuvre interviendront jusqu'à fin 2023, relayées ensuite par les corps de métiers dédiés à l'aménagement et aux finitions des logements.

Des emplois créés

Le chantier du clos de Gandar génèrera une centaine d'emplois au cours des prochains mois.

Yannick Pons

VAUVERT

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio