Publié il y a 1 an - Mise à jour le 30.12.2022  - 3 min  - vu 1006 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce vendredi 30 décembre

Les Nîmois jouent ce soir à Annecy

- Photo : Anthony Maurin

Comme chaque jour du lundi au vendredi, découvrez l’essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos.

Nîmes Olympique

Benrahou et Doucouré de retour. Pour sa deuxième rencontre avec les Crocodiles, le coach Frédéric Bompard a retenu 18 joueurs et il y a deux changements par rapport à la réception de Guingamp lundi dernier. Les sortants, blessés, sont le milieu de terrain Lamine Fomba, qui avait participé à toutes les rencontres de Ligue 2 cette saison (sept fois capitaine sous les ordres de Nicolas Usaï), et l’attaquant Moussa Koné (16 matchs et quatre buts toutes compétitions confondues dans l’exercice en cours). Ils sont numériquement remplacés par Yassine Benrahou (6 matchs) qui revient d’une pubalgie et qui n’a pas été titulaire depuis le 30 août (Grenoble – Nîmes 3-2) et l’attaquant Mahamadou Doucouré qui n’a plus joué avec l’équipe première depuis le 8 janvier dernier et une victoire à Dijon 2-1. Le onze de départ possible : Maraval – Labonne, De Gevigney, Djiga, Burner, - Delpech, N’Guessan, Thomassen – Pagis, Tchokounté, Saïd. Remplaçants : Dias, Guessoum, Poulain, Vargas, Benrahou, Benezet et Doucouré.

Les Nîmois jouent ce soir à Annecy • Photo : Anthony Maurin

Le groupe annecien. Laurent Guyot, l’entraîneur du Football Club d’Annecy, n’a fait qu’un changement dans son groupe par rapport à la victoire des Hauts-Savoyards face à Saint-Étienne 2-1, lundi. Le jeune défenseur-central Nathan Falconnier, qui n’a pas joué contre les Verts, laisse sa place à Bissenty Mendy, un autre défenseur axial. L’ailier-gauche Jean-Jacques Rocchi et le milieu défensif Vincent Pajot, un temps incertains, feront bien partie du groupe annécien dont voici le détail : Escales, Callens, Lajugie, Mendy, Jean, Bastian, Goncalves – Temanfo, Pajot, Kashi, Demoncy, Billemaz, Shamal, Rocchi – Sahi, Bosetti, Testud, Baldé.

Un bilan équilibré. Le Football Club d’Annecy a été fondé en 1927, c’est-à-dire 10 ans avant le Nîmes Olympique. Les deux clubs se rencontrent pour le premère fois pendant la Seconde Guerre mondiale dans la zone sud du championnat de France (équivalent de la D2 à cette époque) et plus précisément lors de la saison 1942-43. Les Hauts-Savoyards concèdent le nul à domicile 1-1, s’imposent à Nîmes 2-1, mais perdent leur statut professionnel à la fin de la saison. Les deux clubs se perdent alors de vue pendant plusieurs décennies pour se retrouver pour trois saisons consécutives de 1988 à 1991. En ce temps-là, les Crocodiles jouent les premiers rôles dans une D2 à deux poules et les Annéciens se contentent de lutter pour le maintien. Malgré cette différence de standing, les duels sont souvent très serrés sauf en 1989 quand le FCA est pulvérisé 5-1 au stade Jean-Bouin. Mais en quatre confrontations au Parc des Sports, Nîmes Olympique n’a jamais battu Annecy (2 nuls et 2 défaites). Quant au bilan (1942-1991) il est équilibré avec trois victoires pour chaque équipe et deux résultats nuls (12 buts pour Nîmes et 9 pour Annecy). Pour la petite histoire, les Crocodiles sont également venus au Parc des Sports pour y affronter Croix-de-Savoie, Evian-Thonon-Gaillard et même Bastia lors d’un match de D2 (avril 1989) sur terrain neutre remporté 2-1 par les Nîmois entraînés par Bernard Boissier avec des buts de Noël Vidot et Olivier Jannuzzi.

L’ancien Crocodile Bernard Rahis a terminé sa carrière à Annecy • Photo : Fonds Collignon - Archives municipales de Nîmes

Une histoire d’hommes. Même si les Crocodiles et les « Reds » n’ont pas une grande histoire commune, les deux clubs sont liés par les noms de quelques joueurs. Parmi eux, on note Paul Carrier et Alioune Diop qui ont porté le maillot nîmois dans les grandes années (1950-1960). Mais le plus célèbre reste le grand Bernard Rahis, deux fois finaliste de la Coupe de France avec le NO (1958 et 1961). L’international français a terminé sa carrière de joueur à Annecy en 1966. Toujours dans la catégorie des glorieux anciens, il y a le défenseur Stanislas Golinski, finaliste de la Coupe de France 1958 avec Nîmes et qui a entraîné Annecy de 1958 à 1964 et de 1969 à 1971. Dans une période plus récente, Marcel Levasseur et Eloge Enza-Yamissi sont passés par les deux clubs. Enfin, s’il n’y a jamais joué, l’ancien Crocodile (et Alésien), Faouzi Alidra, est natif de la préfecture de Haute-Savoie.

Sports Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio