Publié il y a 1 an - Mise à jour le 17.02.2023 - Norman Jardin - 2 min  - vu 1026 fois

NÎMES La Coupe du Monde d’escrime en fauteuil bientôt au Parnasse

Enzo Giorgi, Fulcran Fezard et Hervé Giorgi ont présenté la coupe du monde d’escrime fauteuil qui se déroulera à Nîmes

- Photo : Norman Jardin

Du 21 au 23 avril prochains, Nîmes accueillera une étape de la Coupe du Monde d’escrime en fauteuil. Pour ce rendez-vous qualificatif pour les Jeux paralympiques, les meilleurs tireurs de la planète seront présents au Parnasse.

« Même les Chinois seront là et ils ne sortent pas pour rien. » Cette précision, lancée par Hervé Giorgi, maitre d’armes et directeur-sportif de la Société d’escrime nîmoise (SEN), donne une idée de l’importance de la compétition qui va se dérouler à Nîmes du 21 au 23 avril prochains. Les tireurs chinois sont considérés comme faisant partie des meilleurs de la planète et leur présence parmi les 220 athlètes, représentant 30 nations, promet d’offrir un spectacle de haut niveau. C’est une sacrée aventure dans laquelle s’investit la SEN et tout a commencé il y a quelques mois.

C’est tout d’abord la Fédération internationale d’escrime qui, l’année dernière, sollicite la France pour organiser ce rendez-vous international. Puis, les instances hexagonales demandent au club Nîmois s’il veut se charger de cette épreuve mondiale. « Nous avons été contactés au mois de septembre et nous n’avons pas hésité », assure Hervé Giorgi. La SEN a prouvé, par le passé, son aptitude en termes d’organisation avec 18 compétitions internationales dont les Championnats du monde en 2021.

Le Nîmois Enzo Giorgi avec l'équipe de France

« Les plus grosses difficultés concernaient l’hébergement et les transports des délégations. Cela représente environ 350 personnes avec des fauteuils et du matériel qu'il faudra parfois aller chercher à l’aéroport de Marignane », explique Fulcran Fezard, le président de la Société d’escrime nîmoise. L’organisation d’un tel évènement n’aurait pas été possible sans la mise à disposition du Parnasse par la ville, et le hasard du calendrier puisque l’USAM ne jouera pas à domicile ce week-end-là. La SEN a aussi tenu à solliciter des acteurs locaux pour notamment l’hôtellerie, le traiteur et les transports. Un village sera mis en place autour du Parnasse pour faire découvrir l’escrime aux néophytes et curieux.

Les couleurs françaises seront défendues par le Nîmois Enzo Giorgi, 4e tireur français et 29e mondial. Pour ce dernier, le moment sera particulier : « Je ne me fixe pas d’objectif si ce n’est de jouer à fond. Il y aura pas mal d’émotions avec le fait d’évoluer devant mes amis et ma famille. » L’organisation de cette épreuve (hommes et femmes sur les trois armes), qui entre dans le calendrier des cinq étapes mondiales, coute environ 400 000 € et la SEN a pu compter sur l’appui de ses partenaires privés et publics. Le club Nîmois est à la recherche de bénévoles, pour l’aider dans sa tâche : il lui en faudrait une soixantaine par jour de compétition.

L’écologie sera également au cœur de l’épreuve avec une utilisation minimale du plastique et la dématérialisation des documents en papier. Cela fait huit ans que la France n’a plus organisé une compétition internationale d’escrime fauteuil et bon nombre de délégations pourraient revenir à Nîmes dans un an pour préparer les Jeux paralympiques de Paris en 2024.

Norman Jardin

Sports Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio