Publié il y a 1 an - Mise à jour le 28.02.2023  - 4 min  - vu 1844 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce mardi 28 février

Les Nîmois se déplacent à Bastia ce samedi

- Photo : Anthony Maurin

Comme chaque jour du lundi au vendredi, découvrez l’essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos.

Nîmes Olympique

Un demi-siècle d’histoire. Après la défaite à Metz 2-0, les Crocodiles enchainent avec un autre déplacement qui ne s’annonce pas facile à Bastia. Un premier lieu car les joueurs de Frédéric Bompard sont relégables et sur une série de deux défaites, mais aussi parce que les Corses sont 7e de la Ligue 2. Ce rendez-vous sur l’île de Beauté sera aussi l’occasion de se souvenir que de nombreux joueurs ont porté les maillots des deux équipes. Dans cette liste figure le regretté Marc Kanyan, disparu le 6 janvier dernier, qui avait brillé dans les années 1970. Toujours à cette époque, les légendaires Jacky Vergnes et François Felix (dit Fanfan) ont aussi joué pour les deux clubs. Plus tard, Patrick Cubaynes, Paul Squaglia, Thierry Meyer, Simei Ihily, Gérard Bacconnier, Pierre Bianconi et Gaspard N’Gouette ont défendus les deux blasons. Dans les années 1990, d’autres joueurs ont pris la relève comme Gilles Leclerc et Aziz El Ouali. Enfin avec le nouveau siècle, les Corso-Nîmois se sont fait plus nombreux : Sébastien Piocelle, Yohan Bocognano, Mathieu Robail, Gaël Angoula, Toifilou Maoulida, Mehdi Mostefa, Riad Nouri, Alain Masudi, Yassin El Azzouzi, Jean-Jacques Mandrichi, Rémi Loret, Antoine Du Fraya et Cyril Jeunechamp pour ne citer, dans le désordre, que cela. Aujourd’hui, c’est sur le banc de Bastia qui faut trouver un ancien de Nîmes en la personne de Régis Brouard qui a joué au NO de 1999 à 20001 avant d’entraîner les Gardois de 2005 à 2007. Entre Bastiais et Nîmois c’est une longue histoire dure depuis près de 50 ans.

OAC

OAC
Souleymane Diaby rejouera-t-il un jour avec l'OAC ? (photo F. Fourès)

Une journée qui vaut cher. C'est une journée à 14 points qui se joue ce mardi 28 février pour l'OAC ! Au classement de la poule C de National 2, le club alésien affichait 20 points en 18 journées lorsque le jour s'est levé. Il aurait dû en posséder cinq de plus si la direction générale du contrôle de gestion (DNCG) ne lui avait pas infligé une lourde pénalité en décembre dernier, confirmée en appel quelques semaines plus tard (relire ici). Une décision qui n'a toujours pas été digérée par les dirigeants alésiens, lesquels avaient, dès l'annonce de la sanction, indiqué leur volonté d'exploiter tous les recours pour y remédier. C'est la raison pour laquelle un avocat spécialisé en droit du sport défendait les intérêts de l'OAC ce mardi matin devant le Comité national olympique et sportif du sport français (CNOSF). "Le CNOSF a écouté les deux parties comme une sorte de médiateur. Il se positionnera ensuite. On ne récupèrera pas les 5 points aujourd’hui, ça c’est une certitude. Mais si on avait en notre faveur une décision du CNOSF, ça serait plutôt bien", expliquait le manager général oacien Philippe Mallaroni, interrogé à la mi-journée. Hasard du calendrier, ce mardi 28 février coïncide avec un autre rendez-vous majeur : le passage devant la commission de la Fédération française de football (FFF) en charge d'examiner le cas Souleymane Diaby, lequel menaçait l'OAC d'un retrait supplémentaire de neuf points (relire ici). Le directeur sportif du club Jean-Marie Pasqualetti s'y est collé en défendant le dossier oacien agrémenté de pièces à conviction faisant la démonstration de sa bonne foi. À l'heure où nous écrivions ces lignes, la FFF n'avait toujours pas rendu son verdict. Pour rappel, Souleymane Diaby n’est plus apparu sur une feuille de match officielle depuis le 21 janvier dernier, lors d’un succès retentissant à Aubagne (0-3), club ayant déclenché l’alerte après avoir été renseigné sur le cas supposé illégitime du joueur.

Bouillargues HNM

Lachaize à Toulon. Une page va bientôt se tourner au Bouillargues Handball Nîmes Métropole. Manon Lachaize (22 ans) s’est engagée avec le club de Toulon qui évolue en D1F. Le meneuse de jeu gardoise va donc couper le cordon avec le BHNM où elle a passé 17 ans. Du côté du club boullarguais on est partagé entre fierté et tristesse. « Manon attendait une opportunité de jouer en D1 en contrat pro depuis un moment déjà et cette année ça récompense sa bonne saison. Je sais que Ça va être compliqué émotionnellement pour elle de partir de son club tellement elle y est attachée et encrée mais c’était le moment. » explique Delphine Cendre la coach de Bouillargues. Quant à Sylvain Maestrini, le président du BHNM, il rend hommage à sa joueuse : « Manon a toujours été investie dans son rôle mais c’est également une fille qui donne beaucoup pour les jeunes du club. Elle va beaucoup nous manquer mais j’espère surtout qu’elle continuera sa progression et qu’elle prendra beaucoup de plaisir ». Manon Lachaize va terminer la saison avec Bouillargues (D2F) et elle partira dans le Var que pour la saison prochaine.

USAM 

Le green team en deuil. L'USAM qui vient d’annoncer la disparition de Ferdinand Lacoste. Ce dernier faisait partie, avec messieurs Bonal, Durand et Nouet, des fondateurs de l’Union sportive des anciens du Mont Duplan en 1960. Ferdinand Lacoste avait été professeur d’EPS et de math au collège du Mont Duplan. Il avait commencé par l’animation du handball dans la cadre de l’ASSU (aujourd’hui UNSS) au collège et il est resté une dizaine d’années comme dirigeant de l’USAM. Ferdinand Lacoste avait 97 ans.

Nîmes Olympique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio