Publié il y a 1 an - Mise à jour le 10.05.2023 - Norman Jardin, Corentin Corger et Corentin Migoule - 4 min  - vu 1926 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce mercredi 10 mai

Benrahou photo Anthony Maurin

Yassine Benrahou a signé la pétition « Sauvons Nîmes Olympique »

- photo : Anthony Maurin

Comme chaque jour du lundi au vendredi, découvrez l’essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos.

Nîmes Olympique

Presque 3 000 signataires. La pétition « Sauvons le Nîmes Olympique » lancée ce lundi connait un beau succès. La barre des 3 000 signataires pourrait être franchie dans les prochaines heures. Parmi les signataires, on retrouve de nombreux anciens joueurs du NO. Des récents comme Yassine Benrahou, qui a quitté le club cet hiver, ou Pablo Martinez qui n’a pas été renouvelé l’été dernier. Mais aussi des anciens capitaines comme Mathieu Michel, Medhi Mostefa et Fethi Harek. Puis d’autres anciens nîmois que le public des Costières a apprécié. On pense à Jean-Jacques Mandrichi, Stéphane Beyrac, Kevin Denkey, Larry Azouni, Alain Cantareil et Nicolas Bayod. L’ancien entraîneur Didier Ollé-Nicole a aussi signé la pétition. Le collectif « Sauvons le Nîmes Olympique » appelle à la mobilisation ce samedi à 8h devant la mairie de Nîmes, jour de conseil municipal, afin de demander à la mairie de ne pas prolonger le compromis de vente du stade des Costières tant que Rani Assaf n’aura pas mis en place une véritable structure et un projet sportif digne d’un club professionnel. Et un autre souhait : « La mobilisation du peuple nîmois pour emmener nos Crocodiles dans la dernière ligne droite en Ligue 2 en leur assurant un soutien populaire et une ferveur digne des plus grands clubs du football français ».

Nasraoui photo NJ
Rayan Nasraoui va joueur le mondial des moins de 20 ans avec la Tunisie • photo : Norman Jardin

Nasraoui au Mondial. Avec la sélection tunisienne des moins de 20 ans, le Nîmois Rayan Nasraoui vit une année 2023 riche en émotions. En début d’année, le latéral gauche a participé à la CAN U20 en disputant quatre rencontres. Les Tunisiens ont terminé quatrième et validé leur ticket pour le Mondial. La liste est tombée aujourd’hui et le défenseur de 19 ans a été retenu pour représenter les Aigles de Carthage lors de la Coupe du Monde U20 qui se tiendra du 20 mai au 11 juin en Argentine. Une expérience fabuleuse à venir pour le jeune joueur qui n’est apparu qu’à trois reprises cette saison avec le groupe pro du NO et qui évolue surtout en R1. Dans cette compétition à 24 équipes, l’objectif de la Tunisie sera de terminer parmi les quatre meilleurs quatrièmes pour se qualifier en huitième de finale. Pour cela il faudra terminer devant l’Irak et tenter de prendre des points face aux favoris du groupe : l’Uruguay et l’Angletterre, championne d’Europe U19 en titre.

OAC

Éric Moreau, auteur d'une grande saison • Photo : Corentin Migoule

Le dernier rempart prêt pour les trois finales. La victoire oacienne décrochée à Canet dans le temps additionnel samedi soir a sonné comme une petite délivrance pour les joueurs de l'OAC, qui commençaient à avoir la fâcheuse impression que la réussite était fuyante. Elle a été fêtée à la hauteur de l'enjeu qu'elle revêtait. Mais à l'image du gardien Éric Moreau, auteur d'une grande saison, le groupe alésien était au "charbon" ce mercredi après-midi sur la pelouse de Pibarot, à trois jours de la réception de l'ES Fréjus. Après son succès face à Louhans-Cuiseaux samedi, le futur adversaire de l'OAC a quasiment assuré sa place en N2 la saison prochaine. Mais pas au point de venir dilettante en Cévennes. "Ils ont quasiment assuré leur maintien mais ils ne l'ont pas officiellement assuré. Dans tous les cas on est tous des compétiteurs et on joue les matchs à fond jusqu'au bout", prévient le dernier rempart de l'OAC. "Il n'y aura pas de relâchement à Sète (qui vient de gagner, NDLR) non plus, même s'ils sont condamnés. Comme il n'y aura pas de relâchement pour Lyon La Duchère qui jouera peut-être sa montée chez nous", analyse Éric Moreau. Le dernier nommé se dit "en confiance" à l'heure d'aborder ces trois finales. Pour la première fois depuis son arrivée à Alès en 2020, le gardien sera en interview vidéo sur Objectif Gard ce samedi matin. L'occasion d'évoquer avec lui l'impact d'Hakim Malek, sa progression fulgurante et son approche du rôle de dernier rempart de l'équipe, entre autres.

RCN

Les Nîmois ont vécu un cauchemar à Vienne • Photo Facebook RCN – Mathilde Arnoux

Saison terminée pour Roche et Barnièras. Le quart de finale aller de Nationale 2 à Vienne a viré au cauchemar pour les Nîmois. Non seulement, ils ont subi une lourde défaite 41-10 qui hypothèque très largement les chances du RCN d’aller plus loin dans le compétition. Mais en plus du score, peu flatteur, le Rugby Club Nîmois a perdu deux éléments sur blessure. Il y a Samuel Roche, victime d’une luxation à un coude, et qui ne portera plus les couleur gardoise car sa saison est terminée et il jouera la saison prochaine avec Hyères- Carqueiranne (National). Celui qui avait terrassé La Seyne lors de la dernière journée de la phase de groupe, ne sera que spectateur dimanche au stade Nicolas-Kaufmann. À côté de lui se trouvera le troisième ligne Paul Kelly qui a subi une commotion qui l'a tenu inconscient pendant trois minutes. Même si le scanner n’a rien révélé de grave, le protocole exige qu’il ne touche plus le ballon pendant trois semaines. Pour lui aussi, la saison est donc terminée. De leur côté, le deuxième ligne David Gonzalez et le troisième ligne Benjamin Barnièras, qui ont beaucoup manqué à Vienne, pourraient faire leur retour. « Gonzalez est la poutre maitresse de notre pack et Barnièras notre capitaine dans le domaine des touches », explique Steeve Calligaro, le président nîmois. La présence de ces deux joueurs ne sera pas de trop pour tenter une énorme « remontada ». En effet, le RCN doit d’imposer de 32 points pour se qualifier pour les demi-finales.

Norman Jardin, Corentin Corger et Corentin Migoule

Nîmes Olympique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio