OAC Alès
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 06.12.2022 - Corentin Migoule - 3 min  - vu 795 fois

FOOTBALL L'OAC à Pibarot, des retrouvailles gâchées ?

OAC

Jérémy Balmy et les siens pourront-ils retrouver Pibarot dès ce samedi ? (photo Corentin Migoule)

Après des mois d'exil à Uzès en raison de la réfection de sa pelouse, l'OAC aurait dû retrouver le stade Pibarot d'Alès ce samedi soir à l'occasion de la réception de Canet RFC. Mais la "fête du foot" annoncée pourrait être gâchée.

"Ça sera la fête du foot contre Canet, j'en suis à peu près sûr." Le 14 novembre dernier, à l'occasion de la présentation du nouveau coach Hakim Malek, Philippe Mallaroni avait prononcé ces mots relatifs aux retrouvailles annoncées entre l'équipe première de l'OAC et son antre de Pibarot, après des mois d'exil à Uzès en raison de la réfection de la pelouse. Ce nouveau billard, plaqué début novembre puis laissé au repos, est fin prêt à accueillir les crampons de Lucas Franco et sa bande. 

OAC
Jérémy Balmy et les siens pourront-ils retrouver Pibarot dès ce samedi ? (photo Corentin Migoule)

Le 26 novembre dernier, au terme d'une nouvelle défaite des Bleus et Blancs à Louis-Pautex (la quatrième en cinq matches), la communication du club cévenol a, via une publication sur sa page Facebook, logiquement remercié l'Entente sportive pays d'Uzès pour son accueil et la mise à disposition de ses infrastructures. La triste parenthèse uzétienne sur le plan sportif aurait alors dû se clore. 

C'était sans compter sur un nouveau rebondissement, en ces temps où la réussite fuit aussi les attaquants cévenols. Car si la demande d'homologation de la nouvelle pelouse de Pibarot "a été envoyée fin octobre par la mairie d'Alès", la Fédération française de football (FFF) n'a toujours pas inspecté le pré de Pibarot autorisant les Oaciens à le fouler en match officiel. Pire, la "3F" n'aurait pas prévu de le faire avant le lundi 12 décembre, soit 48 heures après la réception de Canet RFC pour le compte de la 13e journée de National 2.

"Si le match se joue là-bas, je n'irai pas !"

Dans un nouveau communiqué publié ce mardi matin, la direction alésienne se montre malgré tout confiante sur le dossier, indiquant que "Christophe Rivenq (le président d'Alès Agglomération, Ndlr) et Philippe Mallaroni (le manager du club, Ndlr) sont en contact avec la fédération pour tenter de solutionner le problème rapidement". Autrement dit, inviter les inspecteurs de la FFF à se déplacer en Cévennes avant la fin de la semaine, ce qui, au vu des lenteurs habituelles de l'administration française, relèverait de l'exploit. 

Ainsi, à ce jour, la rencontre prévue ce samedi soir entre l'OAC et Canet RFC est toujours programmée au stade Louis-Pautex d'Uzès. Une perspective qui désespère les supporters alésiens, lassés des déplacements en Uzège où leur équipe a laissé de trop nombreux points. "Si le match se joue là-bas, je n'irai pas !", prévient un membre actif du Kop cévenol héritage (KCH), principal groupe de supporters du club.

Car un "malheur" n'arrivant jamais seul, ces derniers doivent faire face à une autre difficulté. Depuis des années, tous les matches à domicile de l'OAC se jouent le samedi à 19h. Cela aurait dû être une fois de plus le cas le 10 décembre face aux Canétois. Problème : l'équipe de France de football dispute son quart de finale de Coupe du Monde face à l'Angleterre le même jour à 20h. Or le règlement de la FFF interdit le chevauchement d'un match de National 2 avec celui des Bleus de Deschamps.

Le mystère reste entier

C'est la raison pour laquelle, selon nos informations, la rencontre entre l'OAC et Canet devrait se jouer à 18h. Une perspective qui ne réjouit pas plus les supporters oaciens, lesquels se déchaînent sur les réseaux sociaux du club. "À moins d'habiter à Pibarot, c'est impossible de voir le match de l'OAC sans rater le début de celui de l'équipe de France", peste un fan inconditionnel des Cévenols. 

Dans leurs commentaires parfois corrosifs à l'égard de la direction oacienne, les supporters émettent l'hypothèse d'un match avancé le vendredi 9 décembre en soirée. "La meilleure option" pour beaucoup d'entre eux. "Ça s'est déjà fait. Sète fait ça à chaque match à domicile. Et si on veut un jour monter en National 1, il faudra s'habituer à jouer le vendredi soir", fait valoir un membre du KCH. 

Contacté ce jour, le manager général du club alésien n'a, pour l'heure, pas répondu à nos sollicitations. À l'inverse du club adverse, Canet RFC, par le biais de son secrétaire, lequel s'est montré quelque peu énigmatique. À la question "La direction de l'OAC vous a-t-elle contacté en vue de déplacer la rencontre plus tôt dans la journée de samedi ou la veille ?", le secrétaire du club canétois rétorque : "Je ne répondrai pas à cette question. Ça restera en interne entre l'Olympique d'Alès et Canet RFC." Et ce dernier d'ajouter finalement : "C'est le club qui reçoit qui propose son horaire et si ça nous convient on accepte." 

Corentin Migoule

OAC Alès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais