Actualité générale.Actualités

HANDICAP ET EMPLOI : SEUL LE SAVOIR-FAIRE COMPTE

Une dizaine de demandeurs d'emploi en situation de handicap ont été reçus ce matin dans les locaux de la société BRL afin d'échanger sur la thématique du handicap en entreprise. photo/S.Ma.

 

Sur leur CV, certains hésitent encore à mentionner leur handicap. Non pas par honte, mais plus par crainte. Crainte que leur handicap prenne le pas sur leurs expériences et leurs compétences. Et lorsque vient l'étape de l'entretien, reste la crainte qu'un employeur aveuglé par cette "caractéristique", puisse leur refuser un poste. S'engage alors un combat pour les demandeurs d'emploi en situation de handicap. Il faut prouver, parfois plus que de raison, que l'on est capable de travailler malgré "cette limitation physique, sensorielle, mentale, cognitive ou encore psychique". Mais comment ?

 

Cette question, Danielle, Aurélia, Farid, Aïcha, Franck, Rachida, Romain, Aurélie, Charles et Jean-Marc l'ont posé ce matin à Bertrand Pitras, directeur des Ressources humaines et des services de BRL. Dans le cadre de la semaine nationale pour l'Emploi des personnes handicapées, le groupe BRL (en charge d'une mission générale de maîtrise de l'eau et de développement rural de la basse vallée du Rhône et du Languedoc-Roussillon) qui emploie 19 personnes handicapées, Cap Emploi et FACE (Fondation Agir Contre l'Exclusion) Gard, ont organisé cet échange pour que le monde de l'entreprise et celui des personnes en situation de handicap se rejoignent enfin et sans tabous. Discrimination compris. Ce sujet s'est d'ailleurs très rapidement glissé dans la discussion. Amer, Farid, atteint d'un handicap physique, fait part de son expérience : "Hier, j'ai passé un entretien pour faire des travaux d'archivage. Tout s'est bien passé et pourtant, le directeur n'a pas voulu me donner ma chance. Il a dit qu'il avait peur que je ne sois pas à la hauteur." A ce discours, Bertrand Pitras réagit : "Ce sont vos compétences et votre personnalité qui priment en premier. Votre handicap n'est pas un obstacle. On le sait, la discrimination négative, tout comme positive, existe. Mais les sociétés qui comme BRL, ont mis en place une démarche handi-accueillante, recherchent des personnes compétentes avant tout. Faites valoir votre savoir-faire et votre savoir-être." Reste encore la problématique de l'aménagement horaire ou matériel spécifique d'un poste de travail qui peuvent, et le DRH de BRL ne le cache pas, représenter un frein à l'embauche.

 

Après plus d'une heure et demi d'échange, les demandeurs d'emploi semblent rassurés, le visage détendu. Au chômage depuis un an, Romain attendait beaucoup de cette rencontre. Le jeune homme âgé de 24 ans à la recherche d'un poste de technicien de l'économie de construction souffre de surdité. "J'avais peur de postuler parce qu'à cause de mon handicap, je ne voulais pas qu'on me prenne pour un idiot. Aujourd'hui, j'ai compris que mon handicap n'est que secondaire. Et je sais qu'il va falloir que je me batte pour trouver un travail et notamment dans le Gard." Conséquence d'une pénurie d'offres d'emploi, mais ça c'est un autre problème.

 

 

 

 

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité