ActualitésEconomieEconomie.Polémique.

LE TRAFIC TER REPART À LA NORMALE DÈS DEMAIN MAIS LES CHEMINOTS POURSUIVENT LE COMBAT

Suite à l'assemblée générale qui s'est tenue à Narbonne, ce lundi 6 février, en fin de journée, les cheminots ont décidé de lever le piquet de grève qu'ils avaient planté ce matin devant la gare de Narbonne, perturbant quelque peu une partie du trafic TER, dont les axes Nîmes/Langogne, Alès/Bessèges et Nîmes/Le Grau du Roi, entre autres . En cause de ce mouvement social, la suppressions de 35 postes dans le département de l'Aude et notamment sur la gare de Narbonne et de Carcassonne. L'intersyndicale (CGT, CFDT et Sud Rail) avait alors décidé de faire entendre son mécontentement. C'est chose faite.

"Maintenant, la balle est dans le camp de la Direction SNCF. À elle de nous contacter pour que les négociations commencent. La grève de ce lundi n'était qu'un avertissement, nous irons au bout de la bataille et si la Direction ne revient pas vers nous, nous poserons à nouveau un prévis de grève" lance Michaël Riffaut, responsable CGT des cheminots de l’Aude. L'enthousiasme du syndicaliste est d'autant plus fort, qu'il a appris aujourd'hui que les cheminots avaient l'appui de Jacques Bascou, député-maire de Narbonne et de Didier Codorniou, vice -président en charge des finances à la Région Languedoc-Roussillon et maire de Gruissan. "Ils sont venus au rassemblement et nous devons nous téléphoner dans la semaine pour se voir" confirme le responsable CGT.

En attendant, la bonne nouvelle, c'est que le trafic TER repart à la normale dés demain, mardi 7 février.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité