Actualité générale.Actualités

UN TOIT POUR TOUS : PLUS DE 200 LOGEMENTS DEVRAIENT POUSSER DES TERRES GARDOISES D’ICI 2013

Un toit pour tous a annoncé la contruction de 282 logements dans le Gard d'ici la fin du deuxième semestre 2013. Photo DR/
Un toit pour tous a annoncé la contruction de 282 logements dans le Gard d'ici la fin du deuxième semestre 2013. Photo DR/

D'ici le deuxième semestre 2013, le Gard devrait voir pousser sur ses terres quelques 282 logements sociaux. Un projet d'envergure à l'initiative du bailleur social "Un toit pour tous." Tout le département est visé, de Nîmes en passant par Bouillargues, Garons, Manduel, ou encore Vauvert et bien d'autres, soit au total 14 communes gardoises. 

Alors que certains chantiers sont déjà bien entamés, à l'instar de celui de Manduel qui voir apparaître au troisième trimestre 2012 une résidence Bâtiment basse consommation (BBC), "Un toit pour tous" fait le point sur son projet fou de construire d'ici l'année prochaine 282 logements sociaux dans tout le Gard. Un projet répondant à deux volontés : que chacun est un toit mais aussi bâtir de petits immeubles, c'est-à dire limiter les opérations à une vingtaine de logements "ce qui permet d'éviter la concentration de logements sociaux sur un même site et donc de faciliter
l’insertion de ces derniers dans le tissu urbain, a-t-on appris de la part du bailleur social par voie de communiqué de presse. C’est aussi un moyen de faciliter le « bien vivre ensemble » à l’échelle des résidences qui mixent aujourd’hui de plus en plus des logements sociaux et privés comme récemment à Garons (9 logements individuels au sein d’un lotissement privé)."

Ainsi, 16 projets seront menés de front sur le département, à Nîmes, Saint-Chaptes, Poulx, Clarensac, Saint-Dionizy, Sommières, Mus, Vauvert, Saint-Gilles, Garons, Bouillargues, Manduel, Redessan et Marguerittes. Pour cette commune située à quelques kilomètres de la capitale gardoise, le projet est déjà bien connu des riverains et notamment ceux du Quartier Praden à Marguerittes qui s'opposent farouchement, depuis deux ans déjà, à la construction de ces logements sur l'ancien Champ de Foire, traînant devant le Tribunal administratif de Nîmes les élus locaux. "Cela fait un peu partie du jeu. Lors d'une construction des recours sont souvent engagés. Cependant, il est difficile de comprendre que des personnes puissent s'opposer à des projets dont les communes ont besoin pour loger d'autres personnes" précise Guillaume Tardieu, le responsable de la communication d'Un toit pour tous, avant d'ajouter : "Le projet est toutefois en bonne voie, nous avons confiance."

De petits immeubles éco-performants

"Le secteur HLM a intégré depuis longtemps l’éco-performance dans ses objectifs sociaux pour maîtriser les charges de ses locataires. Jusqu’à présent, la production neuve d’un toit pour tous était réalisée sous un label énergétique exigeant, Haute Performance Energétique (HPE) et Très Haute Performance Energétique (THPE). Aujourd’hui, un toit pour tous généralise la norme Bâtiments basse Consommation (BBC)."

Preuve à l'appui, Les Villas Persiennes à Manduel. Une construction pour un montant de 2,946M€ comptant 22 logements individuels réalisé au coeur d’une opération d’ensemble (ZAC), dans un secteur à prédominance pavillonnaire. Les villas en duplex, regroupées en 7 îlots constitués en carrés et rectangles (comportant chacun 3 ou 4 villas), seront toutes pourvues d’une terrasse et d’un jardin privatif et bénéficieront de surfaces généreuses (67 m² pour le T3 et 82 m² pour les T4).
Le programme a été conçu dans le respect des principes du développement durable avec une architecture traditionnelle et bioclimatique (orientation Nord/Sud), des panneaux solaires sur toiture, des façades en béton, des menuiseries PVC double vitrage occultées par volets roulants et des persiennes ajourées en bois. Le chauffage sera quant à lui assuré par des chaudières gaz à micro accumulation classe B avec préparateur eau chaude sanitaire solaire intégré, alimentant des radiateurs basse température avec régulateur thermostatique. Les besoins en eau chaude sanitaire devraient être couverts à plus de 50 % par l’installation solaire.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité