Actualité générale.Actualités

UZÈS Finalement, la finale nationale d’endurance des jeunes chevaux ne quittera pas la région

Catherine Berger directrice de LR Set, Antonio Nogueira membre du Celr et Pdt SHUzès, Bertrand Sadourny Directeur des sports de la région Languedoc-Roussillon, Hugues Calvin Pdt du Celr. Photo DR/

Faute de subventions conséquentes pour les prochaines années, la finale nationale d’endurance des jeunes chevaux qui se tient depuis 19 ans à Uzès était menacée de quitter notre région. Finalement, grâce à l’action combinée du Conseil des équidés Languedoc-Roussillon (Celr) et de la Société Hippique d’Uzès (SHU), ce gigantesque rendez-vous devrait rester à Uzès.

Il faut dire que la délégation du Celr (emmenée par le président du Celr Hugues Calvin et Antonio Nogueira, président de la société organisatrice, membre du Celr) a su être convaincante auprès du service des sports de la Région.

Cette rencontre avec son directeur, Bertrand Sadourny, facilitée par la très bonne entente avec LR Set représentée par sa directrice Catherine Berger, a permis de débloquer un dossier au point mort depuis de nombreuses années.

Antonio Nogueira et Hugues Calvin ont su trouver non seulement les mots justes mais aussi et surtout les arguments économiques imparables pour convaincre la région d’allouer une enveloppe conséquente afin que ce rendez-vous d’endurance des jeunes chevaux ne soit pas récupéré par une autre région française et, d’après Antonio Nogueira « ces régions sont nombreuses à vouloir reprendre ce grand concours qui réunit plus de 600 chevaux. Ce qui serait un mini-séisme pour l’économie de la filière endurance régionale, du pays de l’Uzège, pour les quelque 80 bénévoles qui, depuis deux décennies, ne comptent pas leurs heures pour faire vivre ce rendez-vous unique en France. Pour faire émerger les meilleurs jeunes chevaux de sport, il faut soutenir les épreuves « SHF » de toutes disciplines et sur tout le territoire,  et au premier titre, la seule finale nationale que nous ayons dans la région, en l’occurrence la course d’Uzès »

Bertrand Sadourny a très vite tenu à rassurer tout le monde en reconnaissant que la filière endurance dans la région était une vrai valeur ajoutée, en terme d’économie mais aussi de tourisme et de rayonnement de la Région, Région qui était bien consciente de l’enjeu et qui, en faisant un vrai effort budgétaire.

A cette bonne nouvelle s’en ajoute une autre, le CELR a proposé à LR Set de réaliser une étude d’impact économique de manifestation, ainsi la SHU et le Celr auront entre les mains des données chiffrées précises sur les retombées économiques de ce rendez-vous incontournable.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité