A la unePolitiquePolitique.

FRANCE/ALGÉRIE : Elus UMP et anciens combattants vent debout contre « le 19 mars »

 

Ce matin, élus UMP et anciens combattants se sont rassemblés devant la préfecture du Gard. Motif de leur grogne : la proposition de loi, débattue aujourd'hui au sénat, faisant du 19 mars, une journée nationale du souvenir à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie. 

La droite fait doucement ces premiers pas dans l'opposition... Ce matin, quelques élus UMP, dont le maire Jean-Paul Fournier, des pieds noirs et anciens combattants, réunis dans le collectif "Non au 19 mars", se sont rassemblés devant la préfecture du Gard. Pancartes à la main ou autour du coup, ils sont en colère ! A l'origine de leur mécontentement : une proposition de loi, émanant du groupe PS au sénat, de retenir le 19 mars, comme journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie. Pour rappel, le 19 mars 1962 marque le cessez-le-feu de cette guerre, au lendemain des accords d'Evian.

"Après le mariage homosexuel, on divise encore les français avec cette loi ! Le gouvernement ferait mieux de s'atteler d'avantage sur les sujets économiques", lance Richard Tibérino, adjoint au maire et pied noir, arrivé en France à l'âge de 9 ans. Près de lui, le sénateur-maire Jean-Paul Fournier. Echarpe tricolore en bandoulière, ce dernier rappelle que "ce projet de loi a déjà été rétoqué, il y a 10 ans par le sénat, sous Jospin ! Assez de ces histoires de repentance ! On sait que c'est surtout pour faire plaisir à l'Algérie avant la visite de François Hollande ( NDLR : le 19 décembre, selon des sources concordantes)".

Si sur la forme le projet contrarie, le principe même d'une journée commémorative, le 19 mars, heurte aussi : "La guerre ne s'est pas arrêtée le 19 mars. Le cessez-le-feu n'a pas été respecté ! On pouvait d'ailleurs avoir la carte de combattant jusqu'au 5 juillet, date de la proclamation de l'indépendance de l'Algérie . C'est une ineptie, on oublie les victimes tombées ou disparues après cette date ! ", estime Edmond Martin, ancien combattant et membre de l'UNC (Union Nationale des Combattants). Avant de rajouter: "Jacques Chirac a déjà instauré, le 5 décembre, une  journée nationale d’hommage aux morts pour la France en Afrique du Nord".

Le lourd passé entre l'Algérie et la France est loin d'être enterré... "On ravive les plaies, alors qu'elles commençaient à peine à être pensées ! ", estime Jean-Paul Fournier. Et puis... " On ne va pas commémorer une défaite !", lance Richard Tibérino, un brin chauvin.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité