Actualité générale.ActualitésPolitiquePolitique.

ELECTIONS UMP : Guillaume Peltier fait escale à Nîmes

 

A gauche, Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, à droite, Guillaume Peltier, co-fondateur du courant la "droite forte".

Effervescence hier soir à la fédération UMP de Nîmes… Guillaume Peltier, créateur de "la droite forte", courant des sarkozystes nostalgiques, a présenté quelques propositions de sa motion, en vue du congrès, le 18 novembre. Fidèle soutien à Jean-François Copé, les allusions au secrétaire général de l'UMP, candidat à la présidence du parti, n'ont pas manquées…

19H tapantes ! Tous les sièges du 8 quai de la Fontaine sont déjà occupés… Les poids lourds de l'UMP Nîmois font doucement leur apparition: d'abord, le député européen Franck Proust, le conseiller général Laurent Burgoa, l'adjoint au maire Richard Tibérino… Et le maire Jean-Paul Fournier ! Avec un peu de retard, le tant attendu Guillaume Peltier arrive. A 36 ans, ce jeune loup "clivant" de l'UMP est autant capable de susciter la franche adhésion, que le profond rejet… Un point commun avec son mentor, Nicolas Sarkozy, dont il fut le porte-parole adjoint lors des dernières présidentielles. Introduit par Jean-Paul Fournier, qui soutient sa motion "Droite Forte" pour le congrès du 18 novembre, le maire de Nîmes n'a pas manqué de lâcher, en préambule : "j'ai eu ce matin Jean-François Copé au téléphone, il m'a dit de bien saluer Guillaume Peltier". A 6 jours du scrutin, une petite référence au secrétaire général UMP qui brigue la présidence du parti, ça ne peut pas faire de mal !

En introduction, Guillaume Peltier se veut "pédagogique". Si le scrutin de dimanche prochain est un duel entre deux figures médiatiques de l'UMP, Jean-François Copé et François Fillon, "c'est aussi une belle bataille pour les idées". Puisque pour la première fois, les militants UMP devront choisir entre différents courants de leur formation qui influeront, in fine, sur leurs instances dirigeantes.

Ancien militant du Front National, du MNR, du Mouvement Pour la France de Philippe de Villiers, Guillaume Peltier est comme qui dirait, un itinérant de la vie politique ! Son discours est structuré, rodé sans doute au fil de ses escales, dans les quatre coins de la France, pour promouvoir ses 80 propositions. Il sait d'ailleurs appuyer là où il faut : "aujourd'hui, nous pensons que Nicolas Sarkozy est le mieux placé pour 2017". De quoi faire battre le cœur de nos militants UMP ! Selon une étude Ifop pour le JDD, 64% des sympathisants UMP aimeraient qu'il soit candidat en 2017, contre 53%, en août dernier. Le sakozyste a fait passer les militants de la nostalgie aux rires en réalisant une caricature appuyée des ministres de François Hollande. Cécile Duflot, la ministre du logement est la première à en prendre pour son grade : elle qui a "proposé la dépénalisation du cannabis", est passée "de vert de rage à rose de désir", pour conserver son poste. Arnaud Montebourg et sa couverture du Parisien en "marinière", n'ont pas été épargné.

Du côté des mesures, Guillaume Peltier évoque les grosses difficultés des TPE et PME françaises, principal tissu de l'économie de notre pays. Belle entrée en matière… Ce dernier propose des mesures libérales pour doper la croissance en créant "un choc sur le temps de travail", en passant"à la semaine des 40 heures" et en instaurant "un contrat de travail unique à droit progressif".   La fraude sociale est aussi dans son viseur !  "Elle est estimée à 20 mds. (…) Je propose de supprimer à vie les allocations pour les récidivistes". Les militants applaudissent à tout rompre... Seul petit problème : d'après un rapport, réalisé  l'année dernière par son cousin de la "droite populaire", Dominique Tian : entre 8 et 15 milliards de cette fraude représentent le non versement des cotisations des entreprises !  Guillaume Peltier basculerait-il "légèrement" dans la démagogie ?

A la fin du son élocution, applaudissements, enthousiasme et quelques "vive Copé" ont clôt la soirée. La mission semble avoir été réussie, même si quelques fillonistes dans la salle, fronçaient  un peu les sourcils…

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité