Actualité générale.ActualitésEconomie

ALÈS La grogne du personnel hospitalier : « Touche pas à mes RTT ! »

Ce mercredi, la CGT (suivie par FO) a appelé à la mobilisation contre la dégradation des conditions de travail du personnel du Centre Hospitalier d'Alès. Photo DR/S.Ma
Ce mercredi, la CGT (suivie par FO) a appelé à la mobilisation contre la dégradation des conditions de travail du personnel du Centre Hospitalier d'Alès. Photo DR/S.Ma

Ce mercredi 12 décembre, plusieurs centaines d'employés (tous services confondus) du Centre hospitalier d'Alès ont répondu à l'appel à la mobilisation lancée par la CGT avec en tête de cortège Bruno Rivier, responsable départemental Santé de la CGT et Geoffrey Rabier, nouveau secrétaire général (CGT) au CH Alès. En cause : "Lors du comité technique d'établissement du 18 octobre dernier, notre direction a laissé sous-entendre que nous devions revoir les organisations du travail et c'est en utilisant le prétexte du nombre de jours trop important sur les Comptes Épargne Temps qu'elle en a profité pour remettre en cause notre protocole d'accord local sur les 35 heures" explique le responsable alésien qui accuse la direction de vouloir limiter les dépenses encore et toujours alors que "le budget de l'hôpital est excédentaire de 500 000€". "Il faut savoir que les directeurs et responsables de pôle touchent des primes et même de grosses primes quand ils affichent des résultats comptables excédentaires. Ceci explique cela !"

"Touche pas à mes RTT" tel a été le message qu'a souhaité faire passer Geoffrey Rabier (à droite) à la direction du CH Alès. Photo DR/S.Ma

Résultat, le personnel du CH Alès pourrait se voir supprimer ses RTT soit 20 par an. "Ces temps de repos ne sont pas du luxe, nous en avons besoin pour bien travailler, pour pouvoir être opérationnels et bien nous occuper des patients" s'emporte Geoffrey Rabier avant de reprendre : "Depuis deux ans, l'activité a augmenté de 16% sans que les effectifs ne soient renforcés. On nous demande beaucoup d'efforts et nos conditions de travail ne cessent de se dégrader depuis l'application de la loi HPST (Hôpital, patients, santé et territoires) avec le non remplacement des absences et des salaires encore gelés en 2013. On est bien en train d'imposer sur l'hôpital une logique d'entreprise marchande de soins." Un discours largement applaudi par les manifestants regroupés sur le parvis du Centre hospitalier d'Alès.

Les représentants de la CGT le promettent, le mouvement de protestation se poursuivra et ce jusqu'à ce que les négociations concernant la réorganisation du travail aboutissent dans leur sens. Si négociations il y a... Une motion rédigée par les syndicalistes, a été déposée, ce mercredi, sur le bureau de la direction, la balle est dans son camp.

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité