Actualité générale.ActualitésEconomieEconomie.

GARD L’emploi intérimaire encore et toujours en chute libre : – 25, 2%

Le Baromètre PRISME Emploi apporte un éclairage sur les tendances de l’emploi intérimaire.Il décrit les évolutions en % des effectifs intérimaires observées au cours du mois précédent (par rapport au même mois de l’année précédente) selon les qualifications, les grands secteurs d’activité, les régions et les départements.
Le Baromètre est établi par un tiers de confiance indépendant, Umanis, à partir des statistiques transmises par un panel d’entreprises de travail temporaire représentant plus de 80 % de l’emploi intérimaire. Les précédentes publications présentaient des évolutions basées sur des données brutes. Afin de comparer le volume d’emploi intérimaire sur une base identique, une rupture méthodologique concernant les tendances du baromètre PRISME Emploi est intervenue en avril 2012. Les statistiques sont ainsi corrigées du nombre de jours ouvrés. Indicateur avancé du marché de l’emploi, l’intérim constitue un enjeu économique important : il préfigure en effet les tendances du recrutement. Le baromètre permet de connaître « en temps réel » et d’analyser la situation des effectifs intérimaires et d’identifier les secteurs et les métiers porteurs.

Au niveau national, l’emploi intérimaire enregistre une baisse de 15,6% entre décembre 2011 et décembre 2012. Un recul généralisée sur toutes les qualifications : Les employés ainsi que les cadres et professions intermédiaires enregistrent un repli de 16%. Les ouvriers qualifiés et non qualifiés accusent des reculs plus nets (-16% et -16,9 %). Tous les grands secteurs d’activité sont en baisse : les transports diminuent de 9,0 %, suivis du commerce (-10,0 %). Les services (-13,6 %), le BTP (-14,5 %) et l’industrie (-19,3 %) enregistrent des replis plus marqués.

Du côté du Languedoc-Roussillon, les chiffres de décembre 2012 sont eux aussi en repli de 12,6%. Les baisses sont toutefois variables selon les qualifications. Les employés et les ouvriers qualifiés reculent de 4,4 % et 9,3 %. Les ouvriers non qualifiés et les cadres et professions intermédiaires souffrent de replis plus importants (respectivement -15,3 % et -15,6 %). Les effectifs intérimaires du commerce et des services affichent les baisses les moins importantes (-3,1 % et -8,7 %). Les transports (-12,8 %), le BTP (-15,6 %) et l’industrie (-16,4 %) accusent quant à eux des replis plus marqués.

Et si on zoome un peu plus sur les départements de la région, on se rend compte que le Gard n’est pas en grande forme concernant le taux d’évolution des effectif intérimaires : Aude : -7,5% ; Gard : -25,2% ; Hérault : -2,7% ; Lozère : +3,9% et Pyrénées-Orientales : -19,3%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité