A la uneActualité générale.ActualitésEconomieEconomie.

ALLÈGRE-LES-FUMADES Extension de la station thermale : La première pierre est posée !

La première pierre de l'extension de la station thermale d'Allègre-les-Fumades a été posée ce mardi matin. Photo DR/S.Ma

C'était jour de fête ce mardi 26 mars, au petit matin à Allègre-les-Fumades. La première pierre de l'extension de l'établissement thermal a été posée en présence du maire Pierre Brun, Max Roustan, président d'Alès Agglomération, du sous-préfet d'Alès Christophe Marx. Pour les accueillir dans l'enceinte de la station thermale, celle-là même qui prochainement bénéficiera d'un bâtiment supplémentaire de quelque 300m², Jean-Marie Bonventre, le directeur des lieux, Gérard Sauquet, PDG de la Sogatherm maître d'ouvrage du projet avec le SIVU (Alès-Allègre-les-Fumades) et venu tout droit de Paris, Claude-Eugène Bouvier, délégué général du Conseil National des Exploitants Thermaux (CNETH).

"Un petit pas en avant pour un projet de développement d'envergure." Les mots du maire d'Allègre-les-Fumades traduisent la joie commune de pouvoir accueillir sur ses terres le nouveau bâtiment, l'extension des thermes dédié à la rhumatologie dont l'agrément a été obtenu en 2010. Mais ce n'est qu'un début. Car cet ouvrage réalisé pour un montant de 800 000€ n'est qu'une première étape d'un projet global de développement touristique et thermal des Fumades. Devraient suivre un hébergement hôtelier, un centre spa/balnéothérapie, un parc thermal de loisir et de production consacré aux aromatiques ainsi que des résidences touristiques. "La commune se projette dans un grand projet touristique, on ne doit pas rater cette chance d'apporter au territoire un maximum d'éléments pour permettre de se développer économiquement, a lancé Max Roustan. L'extension (qui pourra ainsi engendrer une hausse du taux de fréquentation de plus de 1 000 curistes par an, Ndlr) doit être faite rapidement afin de ne pas perdre de clients" notamment en rhumatologie où la demande est très forte.

Un risque à prendre

Jean-Marie Bonventre, directeur de la station thermale des Fumades et Claude-Eugène Bouvier, délégué général du CNETH. Photo DR/S.Ma

Si l'heure est à la fête, cette extension arrive dans un contexte national peu propice au développement dans le domaine du thermalisme. "Nous subissons des attaques perpétuelles de "thermo-spetiques" qui mettent en doute les bienfaits de la cure thermale." Cependant s'ils font du tort à l'activité, ce n'est pas ce qui inquiète le plus le délégué général du CNETH. Non, ses angoisses sont plus d'ordre financier. "Nous arrivons à la fin de la convention nationale liée à l'Assurance Maladie de la part de qui nous avons subi des assauts. Au début des négociations pour la nouvelle convention, elle voulait arrêter de rembourser les curistes." Un gros coup de pression qui a finalement fait pschitt puisque l'Assurance Maladie aurait finalement décidé d'assurer le remboursement à 65%. Ouf ! Mais une autre menace pèse sur les stations thermales. Celle de l'augmentation du taux de TVA en 2014 qui devrait passer de 7% (en 2012, la TVA avait déjà été revue à la hausse de 5,5% à 7%) à 10%. "Le problème, c'est que les stations thermales ne peuvent pas répercuter cette hausse sur leurs tarifs. Leurs marges d'exploitation vont ainsi être réduites de plus de 4%. C'est donc un risque que prend cet établissement qui devrait cependant être récompensé car il est à noter que le taux de fréquentation des stations thermales en France a augmenté de 1,8% en 2012."

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

 

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité