A la uneActualité générale.ActualitésPolitiquePolitique.

GARD : Le Préfet Hugues Bousiges fait le bilan de la semaine de la Fraternité et du Vivre ensemble

Hugues Bousiges et Lilian Thuram lors de la semaine de la Fraternité

C’était une première. Destinée à lutter contre les actes racistes, cette semaine de la Fraternité et du Vivre ensemble s’est tenue du 21 au 28 mars dans tout le département. Hugues Bousiges, Préfet du Gard à l’initiative de cette semaine, revient sur cet événement.

Objectif Gard : Êtes-vous satisfait du déroulement de la semaine ?

Hugues Bousiges : Cette semaine départementale de la Fraternité et du Vivre ensemble dans le Gard est un succès au-delà de nos espérances. Elle a mobilisé plus de cent associations, de nombreux élus et de très nombreux partenaires du monde économique et social. L'Éducation Nationale a également été associée à cette initiative. Des personnalités, venues de Paris (comme Lilian Thuram, NDLR), ont éclairé différents aspects de la lutte contre les discriminations, dans le cadre de conférences qui ont connues une très grande audience.

Même si c’est difficile en une semaine, pensez-vous avoir fait évoluer les mentalités ?

A la suite des évènements de l'été dernier, l'image du département a été ternie. Or, cette image ne correspond pas à la réalité gardoise. Notre département, qui a contribué à l'élaboration de la Déclaration des Droits de l'Homme, qui a été cruellement éprouvée par les guerres de religion, est en réalité une terre généreuse et fraternelle. Il fallait mieux faire apparaître cette réalité. Je constate que cette mobilisation de centaine d'hommes et de femmes engagés dans le mieux vivre au quotidien a renforcé le réseau des solidarités, et contribue dès aujourd'hui à faire évoluer les mentalités. Grâce à cette initiative, le mot Fraternité a été réintroduit dans le débat public.

Envisagez-vous de rééditer cette semaine de la Fraternité ?

D’ores et déjà, il est demandé avec insistance qu’une semaine de la « Fraternité et du Vivre Ensemble » soit organisée tous les ans. C’est une décision qu’il incombe à la COPEC de prendre, car la réussite d'une démarche de cette nature repose sur l'engagement d'un très grand nombre de nos concitoyens sur notre territoire.

Trouvez-vous que tout le monde a joué le jeu autour de vous ? Y a-t-il eu une coopération des responsables politiques locaux ?

De très nombreux maires ont engagé leur conseil municipal dans cette démarche ou ont soutenu des associations qui organisaient des manifestations durant cette semaine. La Présidente de l'association des maires m'a apporté son entier soutien.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité