Actualité générale.ActualitésPolitiquePolitique.

FRANCE-EUROPE. Seulement 41% des Français favorables à l’Union Européenne. L’eurodéputé nîmois Franck Proust réagit

L'eurodéputé Franck Proust.

Adenauer, Gasperi, Monnet, Schuman, Spaak… Les pères fondateurs de l'Europe doivent se retourner dans leur tombes. Selon une étude menée par le Pew Research Center*, seulement 41% des Français se disent encore favorables à l'Union Européenne contre 60% d'Allemands. "Le pas est franchi, moins d'un Français sur deux", fait remarquer l'eurodéputé nîmois (PPE-FR) Franck Proust, dans une tribune intitulée "Hollande responsable de la montée de l'euroscepticisme ?".

Selon l' un des responsables de l'institut américain, qui s'est exprimé dans le journal Libération d'hier : "aucun pays européen ne s'est découragé et désillusionné aussi vite que la France". "En 2012, nous étions encore 60% à être favorable à l'U.E", reprend Franck Proust. Pour le député européen et Premier adjoint de la ville de Nîmes, la cause de ce désamour résulte des "défiances vis-à-vis de l'Europe et de nos voisins allemands" émises par "la majorité socialiste". Elles n'auraient "finalement réussie qu'à renforcer la crise de confiance entre les citoyens et l'Europe", rajoute l'eurodéputé, faisant allusion au texte du Parti socialiste, qui qualifiait Angela Merkel de "chancelière de l'austérité" et fustigeait son "intransigeance égoïste".

Dans ce triste tableau, Franck Proust omet néanmoins de révéler cette touche d'espoir, ce paradoxe bien tricolore : si 41% des Français sont favorables à l'U.E, 63% veulent conserver l'euro, le ciment de la construction européenne (contre 69% des Grecs, 64% des Italiens, 66% des Allemands). Qui l'eut cru !

"Si l'on veut que le projet européen fédère de nouveau les peuples et les énergies, il faut d'abord que notre gouvernement y croit lui-même. Aujourd'hui (…) il donne l'impression que l'Europe s'impose à la France oubliant que la France est en fait un moteur de cette Union. Arrêtons de subir si l'on veut construire !", plaide Franck Proust.

Dans cette Europe qui parait abstraite et complexe, le Nîmois appelle Bercy à préparer la sortie de crise. "Cela ne peut se faire qu'en parlant d'une seule voix", conclut Franck Proust taclant la guerre des roses que se livrent les poids lourds du gouvernement Fabius/Moscovici…

*Le Pew Research Center : un institut de recherche américain spécialisé dans l'étude des opinons publiques. Dans le cadre d'un programme baptisé Global Attitude.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “FRANCE-EUROPE. Seulement 41% des Français favorables à l’Union Européenne. L’eurodéputé nîmois Franck Proust réagit”

  1. Sages Français qui toujours plus nombreux comprennent la politique menée par l’UMPS au service de la mondialisation industrialo-financière qui exploite à tout va la croissance made in ailleurs contre les intérêts de la France.
    Proust sert Bruxelles et Berlin.
    Les Allemands mise sur l’euro fort pour acheter la matière première à bon marché et revendre des machine-outils à un prix compétitif avec de la main d’oeuvre importée à pas cher…contrairement à nos grands leaders qui importent les cas sociaux du Maghreb et d’ailleurs avec les résultats que l’on sait.
    L’UE et l’euro sont des outils à la solde de l’Allemagne, chef de file en Europe de l’ultra-libéralisme.
    Proust est aujourd’hui, ici, à Nîmes, le symbole de la soumission à cette idéologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité