A la uneActualité générale.Actualités

2013/2014. Exotisme, sexualité et grands classiques… Le théâtre de Nîmes dévoile sa programmation

D.R/C.M
D.R/C.M

Ce matin, le directeur du théâtre de Nîmes, François Noël, et l'adjoint à la culture, Denis Jean Valade, ont présenté la saison 2013/2014. Une nouvelle année placée sous le signe de la découverte et de l'ouverture sur le monde.

De l'humour, de la tristesse, du burlesque. La saison 2013/2014 du théâtre de Nîmes est savoureuse. Et gare à ceux qui en abuseraient, de peur d'être enivré… Ce matin, François Noël, photographe et directeur du théâtre de Nîmes a présenté la nouvelle programmation de la structure, financée à "95,8% par la mairie de Nîmes", appuie l'adjoint au maire en charge de la culture, pointant du doigt l'affiche de la programmation. Sur un fond vert, une planisphère coupée en deux dévoile une partie du continent africain sur laquelle trône fièrement un livre ouvert.

"Le vert est symbole d'espoir. Le monde et le livre sont synonymes de voyage. Voyager de chez soi, en étant ouvert sur le monde", explique François Noël. Il faut bien reconnaitre qu'en ces périodes de vaches maigres, un peu d'espoir et d'art vont évacuer toutes nos frustrations sociales.

L'année dernière 50.000 ont vu les centaines levées de rideau du théâtre de Nîmes. Cette année, l'objectif affiché par la municipalité est de faire mieux que l'année précédente. Pour se faire, le directeur du théâtre a proposé une programmation riche où pas moins de 12 pays sont présentés dès octobre au public.

Exotisme, sexualité et grands classiques 

Nouveauté de cette saison la séquence "musique et mystique". A raison d'une fois par trimestre, le théâtre de Nîmes propose une composition musicale : de l'Iran au Pakistan, les concerts débuteront par un détour à Madagascar, où se mêlera chants polyphoniques, danse et acrobaties (16 octobre).

Grande fierté cette année pour Nîmes, la venue de Saburo Teshigawara et Daisuke Miura, deux artistes japonais qui explorent chacun à leur manière la thématique de l'amour. Le premier présentera un corps-à-corps envoutant entre deux amants qui vivent un amour impossible (21 mai). Le second, plus osé, dévoiler la pièce de théâtre Le tourbillon de l'amour où une bande de trentenaires introvertis, paumés et complexés vivent une nuit d'orgie hyperréalisme dans un club privé.

Côté classique, le Cid, Antigone et Cirano de Bergerac seront présentés, avec parfois des réadaptations étonnantes.

Enfin, ovni de cette saison le spectacle Dégradés, dans lequel un collectif d'artistes mené par deux stars du roman noir, Caryl Férey et Jean-Bernard Pouy visent à bout portant sur l'omnipotence des agences de notation. Une bouffée d'air humoristique dons notre société en crise…

Découvrez la programmation complète et les tarifs : http://www.theatredenimes.com/saison.php?now=09

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité