ActualitésPolémique.

NÎMES. Une réunion « sans proposition intéressante », les salariés de Tango poursuivent leur grève

La grève des salariés de Tango se poursuit. Photo DR/OG
La grève des salariés de Tango se poursuit. Photo DR/OG

Ce vendredi 20 septembre, les délégués syndicaux CGT, CFDT, Sud, CFE CGC ont été reçus par la direction du TCN, plus de dix jours après le début de leur mouvement social. En effet, depuis le 9 septembre, les salariés dénoncent des propositions insuffisantes de la part de la direction dans le cadre des négociations annuelles obligatoires. Au menu des revendications, les délégués syndicaux réclament une augmentation de salaire de 1,2%, une prime d'intéressement fixée à 150€ par salariés ainsi que l'acquisition de tickets restaurant. "A l'issue du rendez-vous avec la direction, aucune proposition intéressante n'a été faite, précise Samir Rachdi, délégué du personnel CGT. Pour obtenir la prime et l'augmentation sur le salaire on nous demande d'attendre jusqu'en 2014. Ce n'est pas acceptable."

Le mouvement de grève suivi par "plus de 90% des salariés"  reprendra donc dès lundi matin de 7 à 8 heures. "Nous avions proposé de poursuivre notre mouvement sans toutefois perturber le trafic, en offrant le ticket à nos clients. Mais la direction a refusé, elle préfère les perturbations et le mécontentement des clients à la perte d'argent."

Ce vendredi 20 septembre, les perturbations seront à prévoir de 16h30 à 17h30.

S.Ma

Etiquette

2 réactions sur “NÎMES. Une réunion « sans proposition intéressante », les salariés de Tango poursuivent leur grève”

  1. Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt
    Les salariés de TANGO sont courageux et portent sur leurs épaules le combat contre les multinationales qui gavent leurs actionnaires de dividendes.
    Leur lutte met en évidence les dérives du système des DSP( Délégation de Service Public) et autres PPP (Partenariats Public Privé).
    L’entente entre le président de l’Aggo et la direction de TCN est emblématique de cette dérive. L’économie budgétaire de 3,5 M€, c’est 500 000 km en moins pour les usagers, c’est la mise en concurrence des salariés de TCN et des sous-traitants.
    Le gouvernement fait un cadeau de 4% de la masse salariale en crédit d ‘impôt pour 2013, alors que l’augmentation des salaires proposée est de 0,55%.
    Les usagers doivent se plaindre au seul responsable : Le président de l’Agglo.
    Aucun salarié ne fait grève pour se faire plaisir.
    François SEGUY

  2. Retards consécutifs au travails et GALERER (macher environ 1 heure = se lever beaucoup plus tôt) pour limiter les retards… jusqu’où doit aller notre solidarité Monsieur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité