A la uneActualitésMunicipales 2014.OG, trait / traitPolémique.PolitiquePolitique.

TRAIT POUR TRAIT. Petites piques entre « amis »…

D.R/
D.R/

L'animal politique des champs est rusé, roublard, adepte de vieilles recettes inflationnistes pour asseoir son influence. Celui de la ville est plus policé… Mais gare aux apparences, il n'en est pas moins un fin stratège ! Cette semaine, l'actualité politique a été marquée par le coup de sifflet de Solférino concernant la situation bagnolaise. Désireux d'apporter du sang neuf ou de poursuivre un ouvrage, deux socialistes s'affrontent dans une guerre qui ne veut pas dire son nom, à l'approche des municipales. En toile de fond, un profond litige qui oppose les deux sections de la ville,  “Bagnols-Campagne” et “Bagnols-Ville”.

Proche de Jean-Christian Rey, “Bagnols-Ville” soutient le maire sortant, candidat à sa propre succession. Tandis que “Bagnols-Campagne”, sous l’influence d’Alexandre Pissas, maire de Tresques,  soutient un autre candidat PS à l'investiture, Christian Roux. Voltaire disait : "Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m'en charge". En politique plus qu'ailleurs, les ennemis se comptent par dizaine à l'intérieur et à l'extérieur de son propre camps. Les amis, eux, se comptent sur les doigts d'une seule et unique main…

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité