A la uneEconomieMédias.Personnalités.Société

HOMMAGE À BERNADETTE LAFONT Le théâtre de Nîmes donne son nom à un ange

Jean-Paul Fournier et la fille de Bernadette Lafont inaugure le nouveau théâtre Bernadette Lafont
Jean-Paul Fournier et la fille de Bernadette Lafont inaugurent le nouveau théâtre Bernadette Lafont

Si certains monstres sacrés du cinéma sont partis dans l'oubli, cela n'a pas été le cas de Bernadette Lafont. Hier soir encore, plusieurs centaines de personnes se sont rendues une dernière fois au Théâtre de Nîmes qui sera désormais baptisé Théâtre Bernadette Lafont. Un hommage mérité à cette comédienne talentueuse, belle, géniale, qui avait fait de Nîmes, sa ville, son terrain de jeu. Trois mois - jour pour jour - après son décès, sa fille et ses petits-enfants ont dévoilé la plaque posée à l'entrée du théâtre et dédiée à leur mère, à leur grand-mère. Avant de lui laisser un dernier message dans le livre d'or. Tout un symbole : les mots, "Je t'aime", étaient toujours écrit au présent.

Jean-Paul Fournier inaugue le nouveau théâtre Bernadette Lafont
Jean-Paul Fournier inaugue le nouveau théâtre Bernadette Lafont

Les invités ont alors pris place sur les strapontins du théâtre de la place de la Calade. Ils ont écouté le Sénateur-Maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, retracer le parcours de l'actrice, évoquer ses passages - fréquents - dans la cité des Antonins, rappeler son enfance dans la pharmacie nîmoise de ses parents :"Bernadette Lafont se plaisait toujours à retrouver Nîmes. Elle pratiquait la danse dans ce théâtre qui porte son nom ce soir. (...) Toute sa vie, elle gardera cette image d'égérie", témoignera Jean-Paul Fournier. Les films qui ont conclu cette soirée, notamment "Les Mistons", court-métrage de François Truffaut, tourné à Nîmes et dans lequel la comédienne apparaît pour la première fois à l'écran, ne dérogent pas à cette image d'égérie. Hier soir, le théâtre de Nîmes a, non seulement, donné son nom à un ange. Mais il l'a aussi cédé à la légèreté, à la fraîcheur, à la beauté. En changeant de nom, le théâtre de Nîmes a pris un sacré coup de jeune. Merci Bernadette.

TD

 

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

1 commentaire sur “HOMMAGE À BERNADETTE LAFONT Le théâtre de Nîmes donne son nom à un ange”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité