Actualité générale.Actualités

LOGEMENT INDIGNE Une famille avec quatre enfants demande à être relogée

Les enfants pointent du doigt les moisissures qui ont investi les murs des chambres. Photo DR/EB
Les enfants pointent du doigt les moisissures qui ont investi les murs des chambres. Photo DR/EB
Les enfants pointent du doigt les moisissures qui ont investi les murs des chambres. Photo DR/EB

Le rendez-vous est donné au quartier de La Royale, sur la commune de Saint-Martin-de-Valgalgues. En bordure de route, un petit immeuble des Logis cévenols se dresse. Un couple et ses quatre enfants y vivent depuis quatre ans, dans un appartement indigne. Ils demandent depuis longtemps à être relogés.

Les murs et les plafonds sont couverts de moisissures dans la majorité des pièces. Rongé par l’humidité, l’appartement abrite tout de même une famille avec ses quatre enfants, âgés de 3 à 13 ans, dans des conditions indignes. Pour preuve, au-delà de l’état des lieux du logement, l’état de santé des enfants, affectés par des maladies respiratoires. Face à cette situation qui perdure, la famille a adressé régulièrement plusieurs courriers aux Logis cévenols afin de les alerter et de leur faire part d’une demande de relogement. Selon la famille, un nouveau logement leur aurait été proposé au quartier des Cévennes mais « les problèmes d’humidité sont les mêmes ». Ils restent prêts à déménager, espérant n’être pas très loin des établissements où sont scolarisés les enfants.

Lutter contre la misère. Jean-Michel Suau, conseiller général du Gard, assure avoir « écrit au préfet et à l’Office HLM » afin de faire évoluer cette pénible situation vécue par cette famille depuis plusieurs années. Sur les lieux cet après-midi, il profitait de l’occasion pour dénoncer la question du logement indigne : « Sur 262 000 résidences des parcs privés dans le Gard, 31 000 sont estimés indignes, soit 11,5% » indiquait-il. Et d’ajouter : « 415 demandes sont faites dans l’année sur ce type de logement. 100 sont remis en état ». Il existe différents degrés d’habitats dégradés, par ordre de croissance : indécent, indigne, insalubre. À savoir que l’insalubrité entraîne « un danger vital » pour les personnes qui y sont confrontées.

 

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité