A la uneActualitésEconomiePolitique

RÉGION. Hausse de la TVA : Les professionnels de la filière équine lâchent les chevaux !

Photo d'illustration DR/S.Ma
Photo d'illustration DR/S.Ma
Photo d'illustration DR/S.Ma

Le rendez-vous est donné à Montpellier. Ce mardi 12 novembre dès 8 heures, tous les professionnels du secteur cheval du Languedoc-Roussillon (éleveurs, centres équestres, tourisme équestre etc) manifesteront contre la hausse de la TVA fixée à 20%.

Parmi les manifestants, il faudra compter sur la présence d'une centaine de Gardois dont Didier Marion, éleveur équin à Cruviers-Lascours entre Nîmes et Alès. "Pour ma part, en tant qu'éleveur, j'ai déjà eu droit à l'augmentation de la TVA au 1er janvier 2013" raconte-t-il. Résultat, il a dû augmenter ses tarifs de prestation élevage de 15% "non pas pour gagner plus d'argent, mais pour pouvoir simplement poursuivre mon activité." Jusqu'à présent, ses clients l'ont suivi, "mais jusqu'à quand vont-ils le faire ?"

Et à compter du 1er janvier 2014, tous les professionnels du secteur cheval n'auront plus droit à une TVA à taux réduit (5,5% jusqu'en février dernier puis 7%), la faute à la législation européenne. "Cette question de taux plein de la TVA date de 2010, mais le ministère de l'Agriculture de l'époque a laissé couler. Et tandis que d'autres pays comme l'Allemagne ou la Hollande ont anticipé et négocié avec Bruxelles des taux de TVA préférentiels à chaque segment de la filière, nous les Français, nous nous retrouvons acculés, sans recours. On paie la négligence du ministère de 2010. Cette augmentation généralisée à toutes les activités liées au cheval va conduire toutes les entreprises du secteur à l'abattoir" s'inquiète Didier Marion. Le collectif régional "Chevaux en colère" complète : "En 2013, suite au passage à taux plein des chevaux issus de nos élevages, le nombre de saillies en France a été quasiment divisé par 2, le nombre de chevaux amenés à l'abattoir a augmenté de 20% ! Près de 2000 entreprises cheval travaillent sur la région, nous estimons au moins à 10% le nombre d’’entreprises qui devront mettre la clé sous la porte, une perte sèche de plusieurs centaines d'emplois est redoutée."

Des chevaux dans les rues et des perturbations à prévoir sur l'A9

Leur colère, les professionnels iront la crier dans les rues de Montpellier. Et ils seront accompagnés d'au moins 300 chevaux. Dès 8h30, une opération escargot est programmée sur l'A9 à hauteur de la sortie de Vendargues dans le sens Nîmes-Montpellier. La vitesse maximum est fixée à 40km/h ! Puis une fois tout le monde arrivé à Montpellier, les chevaux seront ensuite sortis des camions garés le long de la place royale du Peyrou et partiront  symboliquement de la statue de Louis XIV sur son cheval, pour se rendre à la statue du cheval mort porté par un homme à côté du Conseil Régional en passant bien entendu par la préfecture. "Ce mardi 12 novembre, à Montpellier, le secteur cheval va se faire connaître" promet le collectif "Chevaux en colère" mené par Frédéric Pradaud, Hugues Calvin et Jacob Legros.

S.Ma

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité