Economie

NÎMES. Phytocontrol, leader français de l’analyse phytosanitaire

.Photo DR/S.Ma
.Photo DR/S.Ma
Ce lundi 9 décembre, Mikaël Bresson et Eric Capodanno ont reçu le sénateur-maire de Nîmes Jean-Paul Fournier et son premier adjoint et député européen, Franck Proust.Photo DR/S.Ma

Installée depuis juillet 2013 dans des locaux de 2 000 m² en plein cœur du parc scientifique Georges Besse II à Nîmes, l'entreprise Phytocontrol est née en 2006 de l’ingéniosité de deux hommes, Mikaël Bresson et Eric Capodanno. Ensemble, ils ont mis au point une nouvelle technique d'analyse des contaminants phytosanitaires et pesticides d'abord, avant de s'attaquer aux métaux lourds, aux mycotoxines et aux OGM dans les denrées alimentaires. En 7 ans, Phytocontrol a grandi pour compter aujourd'hui 75 salariés et est devenu le leader français dans le domaine des analyses phytosanitaires. Sa force a été dès le départ, d'être capable de fournir des résultats d'analyses en deux ou trois jours, alors que leurs concurrents avaient des délais qui dépassaient la semaine. Une rapidité d'exécution que les deux compères ont associé à un équipement technologique de pointe. "Notre méthode nous permet de donner des diagnostics ultra-rapide et fiables qui a convaincu des clients tels que Danone, Carrefour ou encore Coca-Cola" se satisfait Mikaël Bresson, co-directeur du laboratoire Phytocontrol qui a émergé en partie grâce à Innov'up lancé par l'Ecole des Mines d'Alès et la CCI de Nîmes. "Nous avions des opportunités pour partir à Montpellier, mais nous sommes restés à Nîmes parce que d'une part la géographie est stratégiquement intéressante et que nous avons pu compter sur de nombreuses aides notamment de l'Agglo, du Conseil général et de la CCI de Nîmes (mais aussi du Conseil régional et de l'Europe, Ndlr)."

Après la France, où les deux chefs d'entreprise ont installé des agences à Lyon, Bordeaux, Toulouse, Paris, Vannes, Metz, c'est l'international qui est la nouvelle cible dans le viseur. "Notre évolution, nous la voyons dans l'analyse des néo-contaminants, c'est-à dire des contaminants qui proviennent par exemple des emballages. Nous voulons garder notre longueur d'avance et devenir à une échéance de 5 ans, le leader européen." En Europe, deux agences ont déjà été ouvertes, à Bruxelles (Belgique) et à Alicante (Espagne). Une autre a été installée à l'international en 201,3 au Maroc à Casablanca.

Plus d'informations en cliquant ici.

S.Ma

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité