Actualité générale.Actualités

ROUSSON Les soignants en gériatrie poursuivent leur mobilisation

Les revendications ont également été exprimées par les syndicats devant 66 soignants. Photo DR/EB
Les revendications ont également été exprimées par les syndicats devant 66 soignants. Photo DR/EB

66 soignants du Pôle personnes âgées du Centre hospitalier Alès Cévennes se sont mobilisés ce lundi 13 janvier sur le site du "Castellas" à Rousson pour continuer d'exprimer leur revendications, suite à la première mobilisation du 7 janvier.

Ce midi, tous à l'unisson, les soignants en gériatrie ont dit "non" à l'organisation de travail proposée par la direction, établie sur un rythme de 7h40. Ils prônent plutôt un roulement sur 12 heures, dont l'expérimentation menée depuis plusieurs mois serait bénéfique pour les patients des Établissements d'hébergement pour les personnes âgées dépendantes (EHPAD) et des Unités de soins longue durée (USLD).

C'est ce message que le personnel de l'Hôpital a tenté de faire passer aujourd'hui lors d'une réunion avec Henri Paniego, le directeur du Pôle, en visite sur le site de Rousson. "Il est venu nous dire que l'organisation en roulement de 12 heures s'arrêtera à compter du 1er mars. De nombreuses questions ont été soulevées, notamment de la part des mamans pour qui c’est difficile de réadapter leur emploi du temps" explique Lionel Rouché, représentant du collectif.

Les demandes adressés à Henri Paniego sont claires. Il s'agit "de rétablir un rythme de 12 heures, de retrouver l'effectif cible et d'obtenir une reconnaissance institutionnelle du collectif dans le cadre du dialogue social avec la direction". Insatisfaits de leur entretien avec le directeur du Pôle, les soignants sont d'autant plus déterminés à poursuivre leur mouvement et ne comptent rien lâcher.  "Nous sommes rentrés en résistance, c'est officiel" affirme Lionel Rouché, invitant ses collègues à se mobiliser en nombre lors des visites du directeur Henri Paniego prévues ce jour, demain et mercredi sur les sites du Pôle gériatrie.

En parallèle, les préoccupations du collectif devaient être présentées au député Fabrice Verdier dans l'après-midi.

Elodie BOSCHET

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité