Actualités Gard.

ALES. Expulsions après la trêve hivernale : un collectif ouvre des numéros d’urgence

Jean-Michel Suau, conseiller général du Gard et le collectif anti-expulsion du bassin d'Alès. DR/EL
Jean-Michel Suau, conseiller général du Gard et le collectif anti-expulsion du bassin d'Alès. DR/EL

Afin de permettre à ceux qui sont menacés d'expulsion de trouver une solution d'hébergement, le Collectif réseau anti-expulsion, coupure EDF-GDF, coupure d’eau, lance un appel aux personnes concernées et aux élus. Objectif : anticiper et chercher de l'aide avant qu'il ne soit trop tard.

Ce matin, le conseiller général et ancien candidat aux municipales d'Alès Jean-Michel Suau, a convoqué la presse, en présence du collectif réseau anti-expulsion, coupure EDF-GDF, coupure d’eau, afin de rappeler que 3 numéros de téléphone sont à disposition des personnes en difficulté qui risquent l’expulsion, quelques jours après la fin de la trêve hivernale. "La précarité ne concerne pas que les HLM et les chômeurs, tout le monde peut être touché. Et en vertu de la loi Dalo, votée en 2007, toute personne expulsée doit se voir proposer un logement de substitution. Il est inadmissible qu'en 2014 en France, on mette encore des gens à la rue", assure Franck Lucie, co-fondateur et président du réseau.  Or, selon les chiffres du collectif, 120 expulsions ont été actées en 2013 dans le Gard, dont 5 à Alès et 25 au Vigan. "On craint qu'il n'y en ait davantage cette année avec l'augmentation de la précarité. Mais ce n'est pas une solution. Ça déplace le problème", affirme Jean-Michel Suau.

Repli sur soi

"Ceux qui sont dans cette situation ont tendance à rester dans leur coin et accumuler les dettes jusqu'à sombrer. Il faut intervenir avant et anticiper. Il faut nous contacter et ne pas rester seul. A St-Christol-lès-Alès par exemple, nous avons aidé une personne à trouver un logement social adapté à ses ressources, alors qu'elle ne pouvait plus payer sa maison après un accident invalidant", ajoute le conseiller général Front de Gauche qui appelle par ailleurs les nouveaux élus du bassin d'Alès à se mobiliser également. "Avant les élections, 40 municipalités avaient signé un arrêté d'interdiction d'expulsion. Il faut que cela continue".

Les numéros d'urgence:

06 59 83 49 21 : Franck Lucie, président du réseau

04 66 86 87 11 ou 04 66 76 77 78 : Jean-Michel Suau, conseiller général

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité