Actualité générale.Actualités

ALÈS L’Eglise réformée évangélique fait son premier festival

Alain Portenseigne, comédien, hier après-midi à Alès. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Alain Portenseigne, comédien, hier après-midi à Alès. Eloïse Levesque/Objectif Gard

L'Eglise réformée évangélique organisait ce week-end pour la première fois son festival Alès en ciel, melting-pot de musique et de théâtre sur fond de religion. Une manière pour les protestants de se faire connaître du grand public.

Rap, gospel, pop, les arènes d'Alès ont accueilli ce week-end plusieurs artistes mettant en musique leur foi et leur religion. Ce fut le cas de Jaascaï, qui a rassemblé environ 200 spectateurs, et Sweet Witness, qui, venus de Lyon, ont attiré entre 500 et 600 personnes au Tempéras samedi soir. "Nous avons créé ce festival pour que les chrétiens soient plus visibles, pour partager qui on est. On s'adresse aux croyants mais aussi aux autres. Pas besoin d'être chrétien pour apprécier le rap et le gospel", affirme Samuel Gonin, pasteur à l'Eglise réformée évangélique d'Alès.

Hier dimanche, le théâtre fut à l'honneur au Temple d'Alès, avec "Les assiégés", interprété par le comédien Alain Portenseigne, du groupe Aventures, compagnie spécialisée dans les questions religieuses. Cette pièce relate de manière humoristique le texte de la Bible dans lequel les Syriens assiègent Samarie,  capitale du Royaume d'Israël aux IXe et VIIIe siècles av. J.-C. "On ne veut pas délivrer un message aux gens, mais leur permettre de se poser des questions. L'une des morales de cette histoire est qu'il faut toujours garder espoir. Ça parle à tout le monde. Elle évoque également la question du mur qui sépare les Syriens du Royaume d'Israël, à mettre en perspective avec l'actualité. La peur nous enferme", assure le comédien albigeois.

Prosélytisme?

Ce festival est-il prosélyte, le pasteur s'en défend : "Ce n'est pas notre démarche. Les gens sont libres. Certains sont partis pendant la pièce de théâtre, ce n'est pas grave. De manière générale, on est assez content de cette première édition. Les réactions ont été positives. Certains non-croyants nous ont posé des questions, on y a répondu simplement", précise le pasteur d'Alès.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité