A la uneActualitésPolémique.

UZÈS Le personnel du Mas Careiron manifeste et remporte une première manche

Le Dr Philippe Gasser (USP), Fabrice Aimé (FO), Sébastien Castagnier (CGT) et Edouard Gloanec (SUD), hier devant le Mas Careiron (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le Dr Philippe Gasser (USP), Fabrice Aimé (FO), Sébastien Castagnier (CGT) et Edouard Gloanec (SUD), hier devant le Mas Careiron (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le personnel du centre hospitalier uzétien du Mas Careiron, en lutte contre le plan d’économies proposé par la direction de l’établissement, a manifesté hier après-midi à l’entrée de l’hôpital.

Une date qui ne doit rien au hasard : la directrice de l’Agence Régionale de Santé du Languedoc-Roussillon Martine Aoustin était en effet attendue à 15 heures au Mas Careiron pour inaugurer une maison d’accueil spécialisée.

« Que l’ARS nous rende ce qu’elle nous a volé »

Elle a été reçue par près de 300 salariés grévistes de l’hôpital, dont l’ARS cristallise la colère. En effet, les représentants de l’intersyndicale SUD, FO, CGT et USP accusent l’Agence Régionale de Santé d’avoir « programmé, orchestré » le déficit de l’établissement — qui justifie aujourd’hui le plan d’économies présenté par la direction — en baissant significativement ses dotations au cours des deux dernières années.

Un plan qui prévoit notamment la suppression de 11 jours de congés payés, ce qui provoquera d’après les syndicats, la perte de 35 à 40 emplois, ou encore un rapprochement avec l’hôpital local d’Uzès, qui entraînerait à terme « un dépeçage de l’hôpital ». « Nous voulons que l’ARS nous rende ce qu’elle nous a volé », résume Fabrice Aimé de FO.

Pour le représentant de Union Syndicale de la Psychiatrie (USP) le Dr Philippe Gasser, tout cela dénote de la volonté « de faire entrer la psychiatrie dans le système MCO, (médecine, chirurgie, obstétrique, ndlr) et imposer la tarification à l’acte. »

Une première victoire pour l’intersyndicale

Les salariés en colère ont donc été reçus par la directrice de l’ARS, le président du conseil de surveillance de l’hôpital Denis Bouad et le directeur de l’hôpital Pierre Nogrette hier après-midi. La réunion a quelque peu duré, « devant l’entêtement du directeur qui refusait de suspendre son plan d’économies et d’entamer des négociations », explique Edouard Gloanec, de SUD Santé du Mas Careiron.

In fine, le directeur a accepté de suspendre son plan d’économies et s’est engagé à ouvrir des négociations avec l’intersyndicale, et Denis Bouad a proposé d’interpeller les députés et le ministère de la santé sur la situation du Mas Careiron.

Une première victoire pour l’intersyndicale, même si elle reste prudente. Ainsi, Edouard Gloanec indique que « le personnel reste très mobilisé », notamment pour « discuter d’un durcissement du mouvement en cas de mauvaise volonté du directeur. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité