A la uneActualitésPolémique.

LE FAIT DU JOUR Polémique autour du projet de carrière de Saint-Laurent-la-Vernède

Hier matin, devant la mairie de Sant-Laurent-la-Vernède (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier matin, devant la mairie de Sant-Laurent-la-Vernède (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le projet de construction d’une carrière sur la commune de Saint-Laurent-la-Vernède, petit village de 722 âmes situé entre Uzès et Bagnols, ne plaît pas à tout le monde, c’est le moins qu’on puisse dire.

Ainsi, ils étaient une cinquantaine venus de Saint-Laurent, mais aussi de plusieurs communes voisines devant la mairie du village hier matin pour accompagner l’huissier de justice uzétien Jean-Christophe Berland, venu déposer en leur nom un recours gracieux contre le permis de construire accordé par le maire de la commune.

« 4 tonnes de dynamite tous les 8 jours, et 32 tonnes de chaux »

Ce nouveau recours, signé par 498 requérants est le quatrième d’une liste débutée en septembre 2013. Ce sera le dernier, puisqu’ensuite les recours seront épuisés. Le précédent avait été signé par 403 requérants et 4 conseils municipaux, ceux de Cavillargues, Saint-Marcel-de-Careiret, Saint-André-d’Olérargues et Pougnadoresse. Il faut dire que le projet serait implanté sur la partie nord de Saint-Laurent, limitrophe de ces communes.

Pour le président du collectif intercommunal Alain Bruguier, ce projet n’a pas de raison d’être : « il n’y a pas de déficit de matériaux avéré sur la zone, d’après le commissaire enquêteur. Cette nouvelle carrière va provoquer une baisse de l’activité des carrières environnantes, qui tournent déjà à 40 % seulement de leur capacité de production. »

Mais ce n’est pas tout : « Après il y a les nuisances », poursuit-il, rappelant que « la carrière, c’est quatre tonnes de dynamite tous les 8 jours, et 32 tonnes de chaux stockées en permanence. Et il n’y a pas que l’extraction de matériaux, mais aussi un centre de traitement des matériaux, et une station de traitement de déchets minéraux et de déchets non dangereux inertes. »

L"huissier de justice (au centre) lit le recours à l'agent municipal (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
L"huissier de justice (au centre) lit le recours à l'agent municipal (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Un attentat contre nos belles garrigues »

Pire, pour Alain Bruguier, « il s’agit d’une zone protégée, il y a un corridor écologique pour protéger le busard cendré. » Pour lui, le maire Joseph Guardiola a fait preuve « de légèreté. Il n’a pas su s’entourer de garanties quant à la dépollution du site. Au bout des 30 ans d’exploitation, la dépollution sera à la charge de la commune de Saint-Laurent-la-Vernède. »

Mireille Justamond, conseillère municipale de Cavillargues, était présente hier matin pour s’opposer au projet de carrière. Un projet « certes limitrophe, mais c’est nous qui allons prendre les nuisances », explique-t-elle, craignant « la pollution des nappes phréatiques », ou encore « les dépôts de poussière sur les ceps de vigne. » L’élue estime également que la carrière « va compromettre le tourisme vert. C’est un attentat contre nos belles garrigues. »

Le maire « ne comprend pas cet acharnement »

Pour le maire de Saint-Laurent-la-Vernède Joseph Guardiola, joint par téléphone hier après-midi, « rien de bien nouveau. » Le premier magistrat affirme qu’il « ne comprend pas cet acharnement. Il a été clairement démontré qu’il n’y a pas d’impact, pas de nuisances. Plusieurs enquêtes ont été réalisées, s’il y avait eu des nuisances, elles auraient été mises au jour. »

Quant à l’opposition de certaines communes limitrophes, Joseph Guardiola indique qu’il « n’échange pas avec eux sur ce sujet. Je les côtoie très peu, mais j’ai de très bons rapports avec la nouvelle maire de Saint-Marcel-de-Careiret. Le site a été choisi pour des raisons stratégiques, pas pour les embêter. »

En attendant, la mobilisation contre le projet de carrière n’inquiète pas plus que cela Joseph Guardiola : « Je n’ai aucune crainte, les recours ne sont pas suspensifs, l’entreprise démarrera ses travaux début novembre comme prévu. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité