Economie

TER à 1€ Le projet pourrait mourir avec la fusion des régions

Martin Malvy. Crédit Photo : Laurent Moyna
Martin Malvy. Crédit Photo : Laurent Moyna

Interrogé sur la généralisation du TER à 1 € lancée aujourd’hui, Martin Malvy, président de Midi-Pyrénées, n'a pas exclu la fin du projet lors de la mise en place de la fusion des régions : « Nos amis de Languedoc-Roussillon vérifieront dans quelques mois les résultats de cette expérience. Nous les observerons avec attention.  En Midi-Pyrénées, nous avons mis en place d’autres dispositifs. Pour des trajets très courts et pour ceux qui se déplacent souvent, le « Pack illimité », c’est-à-dire l'abonnement travail, équivaut à un trajet pour 1 € accessible sur tous les trains sans limitation du nombre de places.

Il y a 3 ans, nous avons imaginé « Tikémouv’ ». Il fonctionne sur 125 trains, soit un tiers de nos TER. L'an dernier, nous avons délivré sur ce titre près de 250 000 billets Tikémouv’. La réduction est importante. Pour 115 kilomètres, la distance Toulouse-Cahors, il en coûte 7,50 €.

Enfin, nous avons fait un effort très important pour la tarification très sociale, demandeurs d'emploi et RSA-socle. 120 billets totalement gratuits par an pour chaque bénéficiaire. En 2014, nous avons délivré 27 000 cartes.

Il faudra comparer ces expériences, meilleur service et coût, traitement équitable pour les voyageurs. Entre Montpellier et Toulouse, pourquoi pas. Nous en avons parlé avec Damien Alary. On nous le demanderait pour d’autres trajets. Il faudra en fin d'année évaluer ces différents dispositifs et leur coût. L'an dernier, nous avons dû renoncer à créer deux allers retours supplémentaires plus rapides entre Rodez-Figeac et Toulouse. La SNCF nous demandait 3 millions d'euros par an et pourtant les tarifs envisagés étaient normaux ».

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

1 commentaire sur “TER à 1€ Le projet pourrait mourir avec la fusion des régions”

  1. Le Languedoc Roussillon n’a rien à faire avec Toulouse, on aurait du créer une grande région méditerranée : Languedoc Roussillon, paca et corse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité