Culture

UZÈS Quand art rime avec féminité

Les sculptures de Ghislaine De Rouge, d'Uzès. EL/OG

Pendant trois jours, Uzès accueille l’exposition « Femmes plurielles », au profit de l’association CDIFF de Nîmes, centre d’informations des droits des femmes et des familles. Jusqu’à ce soir, 26 artistes gardoises présentent leurs œuvres picturales, sculpturales et photographiques, sur le thème de la féminité. « Cet événement permet de récolter des fonds pour les victimes de violences tout en mettant en avant les artistes locales« , note Michèle Pellecuer, présidente de l’association organisatrice Soroptimist d’Uzès.

Un concours a également été organisé vendredi pour récompenser une artiste dans chaque catégorie. Les quatre lauréates, choisies par un jury de professionnels, bénéficieront d’une exposition collective dans la salle de l’ancien évêché du 22 septembre au 5 octobre 2015 pour prolonger l’événement artistique et valoriser ainsi la création.

Les sculptures de Ghislaine De Rouge, d'Uzès. EL/OG
Les sculptures de Ghislaine De Rouge, d’Uzès. EL/OG

Ghislaine De Rouge, lauréate dans la catégorie Sculpture, habite Uzès. Elle aime représenter des femmes coquettes venues de divers pays du monde, en accentuant son travail sur l’harmonie, le mouvement et la couleur.

Les céramiques de Valérie Douau, alias Zou. EL/OG
Les céramiques de Valérie Douau demandent parfois deux mois de travail. EL/OG

Valérie Douau, alias Zou, de Sanilhac-Sagriès, a remporté le concours dans la catégorie Céramique. Elle travaille sur le contraste entre la guerre et l’espoir d’un avenir meilleur, avec des aspirations asiatiques. Elle utilise le raku et la porcelaine. Elle mélange notamment les boucliers et les armures avec la féminité des fleurs.

Les portraits de Fabienne Forel, du Vigan. EL/OG
Les portraits de Fabienne Forel, du Vigan. EL/OG

Depuis 2009, Fabienne Forel fait des portraits photographiques et écrits des femmes qu’elle rencontre au rythme de ses voyages. Elle en possède aujourd’hui une cinquantaine. « Je souhaite montrer la diversité des vies de femmes. On peut s’épanouir quelque soit sa condition« , indique la gagnante du concours dans la catégorie Photo.

Une peinture du feuille de lotus, par Anne-Marie Lanterie. EL/OG
Une peinture du feuille de lotus, par Anne-Marie Lanterie. EL/OG

Enfin, dans la catégorie Peinture, c’est Anne-Marie Lanterie, de Sainte-Anastasie, qui l’a emporté. Cette dernière fait des collages et des peintures sur des feuilles de lotus. « Il s’agit de rébus, de mélanges entre rêverie et monde réel, que j’assemble au gré de mes trouvailles et de mon imaginaire. La feuille de lotus, symbole en Chine et en Egypte, a une forme féminine et généreuse. C’est un support vivant« , souligne l’artiste.

 

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité