A la uneActualitésPolitique

DÉPARTEMENTALES Jean-Christophe Lagarde soutient ses troupes à Alès

Jean-Christophe Lagarde entouré d'Yvan Lachaud et de Christophe Rivenq. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Jean-Christophe Lagarde entouré d'Yvan Lachaud et de Christophe Rivenq. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Le président national de l'UDI était de passage à Alès ce mardi après-midi pour soutenir les candidats UMP-UDI aux élections départementales des 22 et 29 mars.

Dans cette dernière ligne droite avant le premier tour des élections, les tandems UMP-UDI des trois cantons d'Alès et de celui de La Grand-Combe ont reçu la visite de Jean-Christophe Lagarde. Avant de rejoindre Bagnols-sur-Cèze pour une réunion publique, le patron de l'UDI est venu encourager ses troupes et féliciter "le rassemblement de deux forces politiques différentes" dans la quasi-totalité des cantons (22 sur 23, Ndlr). "Nous avons entamé une reconquête de ce département et nous avons une chance inouïe de le gagner", assure Yvan Lachaud, président départemental de l'UDI.

Pour Jean-Christophe Lagarde, il est grand temps de tourner la page "sur 144 années sans alternance politique" dans le Gard. "Malheureusement, François Hollande est là pour encore deux ans, mais dimanche, les électeurs ont la possibilité d'élire des hommes et des femmes qui vont gérer le quotidien". Mais la bataille n'est pas encore gagnée et le président national de l'UDI est conscient de la "double menace" qui pèse sur ces élections. "Il y a un risque de renoncement, c'est-à-dire que les gens ne vont pas voter et favorisent ainsi les sortants. Puis un risque de défoulement, avec des électeurs qui veulent crier plus fort. Et partout où l'extrême droite sera au second tour face à la majorité départementale, il y aura un élu socialiste", indique t-il.

Néanmoins, le président national de l'UDI croit à la victoire de l'union de la droite et du centre. "Le bulletin de vote du bon sens gardois, c'est le seul prêt à gouverner", insiste t-il. Christophe Rivenq, directeur de cabinet du maire UMP d'Alès, est quant à lui convaincu que "la situation dramatique dans laquelle se trouve le département" jouera en la faveur de leurs partis.

Elodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

5 réactions sur “DÉPARTEMENTALES Jean-Christophe Lagarde soutient ses troupes à Alès”

  1. Quelles mines soucieuses! Ils viennent certainement d’apprendre que la mine témoin à Alés risque de ne jamais rouvrir ses portes.

  2. Pour Christophe Rivenq, directeur de cabinet du maire UMP d’Alès, apparatchik durable, “la situation dramatique dans laquelle se trouve le département” jouera en la faveur de leurs partis. Il oublie de signaler la situation lamentable de la ville d’Alès qui après 20 ans de direction par lui et Roustan est devenue la ville la plus pauvre de la moitié sud de la France. Chapeau bas! Pense-t-il vraiment sérieusement qu’avec son épouse, Ribot, Bouix et Cie , le département va se relever?
    Quant à Lagarde, il n’a pas tiré des leçons de l’élection dans le Doubs. Avec un FN à 40% au premier tour : au second l’UMP et ses supplétifs (UDI ou du MODEM) ou la gauche seront battus. Le système majoritaire va se retourner contre les 2 partis qui ont verrouillés la vie politique depuis 30 ans. Fallait instaurer la proportionnelle, bien plus juste, avant.

    1. Je n’y avais pas prêté attention mais, c’est vrai, on dirait une réunion de vieux briscards de la politique pacsés de force .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité