Actualités

ALÈS L’association Amadopah placée en redressement judiciaire

Claudine Lalauze annonce la nouvelle aux salariés de l'Amadopah. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Claudine Lalauze annonce la nouvelle aux salariés de l'Amadopah. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

La nouvelle est tombée hier. L'association alésienne d'aide et de maintien à domicile est placé en redressement judiciaire, au moins jusqu'à sa prochaine audience, jeudi 21 mai.

Avec ce jugement, le tribunal de grande instance d'Alès accède à la requête des salariés de l'association : celle de pouvoir continuer à travailler tout en réfléchissant à une éventuelle reprise. "De 640 000 euros de dettes, nous passons à 275 000 euros. Pour nous, c'est viable", relève Claudine Lalauze, aide à domicile déléguée CGT.

Avant la prochaine nouvelle audience, l'Amadopah souhaite à présent rassurer les personnes âgées. "Nous voulons leur dire que nous continuons à les servir". Car depuis le début de l'année, l'activité a diminué de 20 % et l'unité territoriale d'action sociale et d'insertion du Conseil général ne propose plus de nouvelles prises en charge à l'association. "C'est peut-être lié à la crainte que l'on soit en redressement, mais nous poursuivrons notre travail, que l'on soit Amadopah ou Vivadom", commente Claudine Lalauze.

Lundi 30 mars, les salariés iront à la rencontre des personnes âgées sur le marché d'Alès pour faire leur publicité.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité