Actualités

ALÈS L’association Amadopah placée en redressement judiciaire

Claudine Lalauze annonce la nouvelle aux salariés de l'Amadopah. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Claudine Lalauze annonce la nouvelle aux salariés de l'Amadopah. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

La nouvelle est tombée hier. L'association alésienne d'aide et de maintien à domicile est placé en redressement judiciaire, au moins jusqu'à sa prochaine audience, jeudi 21 mai.

Avec ce jugement, le tribunal de grande instance d'Alès accède à la requête des salariés de l'association : celle de pouvoir continuer à travailler tout en réfléchissant à une éventuelle reprise. "De 640 000 euros de dettes, nous passons à 275 000 euros. Pour nous, c'est viable", relève Claudine Lalauze, aide à domicile déléguée CGT.

Avant la prochaine nouvelle audience, l'Amadopah souhaite à présent rassurer les personnes âgées. "Nous voulons leur dire que nous continuons à les servir". Car depuis le début de l'année, l'activité a diminué de 20 % et l'unité territoriale d'action sociale et d'insertion du Conseil général ne propose plus de nouvelles prises en charge à l'association. "C'est peut-être lié à la crainte que l'on soit en redressement, mais nous poursuivrons notre travail, que l'on soit Amadopah ou Vivadom", commente Claudine Lalauze.

Lundi 30 mars, les salariés iront à la rencontre des personnes âgées sur le marché d'Alès pour faire leur publicité.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité