Actualités

FERIA ARLES Juan del Álamo coupe 3 oreilles lors de la corrida de clôture

Photo Christian Cartoux
Photo Christian Cartoux

Arènes d'Arles. 17h ce lundi de Pâques. Dernière de Feria. 1/2 Toros de Baltasar Iban bien présentés et encastés, pour El Cid, Joselito Adame et Juan del Álamo.

Le banderillero Francisco Javier Gómez Pascual, de la cuadrilla de Juan del Álamo a dû se rendre à l'hôpital pour la pose de 3 points de suture dans la région péri nasale et subir des examens. Pronostic léger.

El Cid (bleu/or/orange) reçoit par des véroniques le premier toro bravo de la tarde qui lors de sa première rencontre envoie le picador dans callejón. Cet animal très piqué devient lent lors de la faena écourtée par le diestro. Il prend l’épée pour la placer à moitié. Elle est suivie d’un descabello et quelques sifflets du public. Sifflets. Avec le 4ième quelques capotazos de bienvenue, vient ensuite un quite par chicuelinas de Joselito Adame. Le Cid accomplit une faena en rond et tombe la main dans des muletazos sincères sur chaque corne. Un travail correct qui n’obtient pas l’approbation du public. Silence après aviso.

Joselito Adame a commencé sa faena par le bas avec le 2ième toro de l’après-midi, un animal qui charge plutôt brutalement, mais progressivement et commence à se focaliser sur la muleta du mexicain qui s’impose sur les deux cornes. Saluts après aviso. Avec le cinquième, Adame toréait avec beaucoup de savoir avec la cape. Sa faena assez incolore contient des muletazos dominateurs. La froideur de son travail ne transmet guère d’émotion sur les gradins. Saluts.

Le salmantino Juan del Álamo (véronaise/or/parements blancs) a triomphé au cours de la dernière corrida de la Feria de Pâques après avoir coupé 1 puis 2 oreilles à chacun de ses toros. Face au 3ième, brave et encasté, il domine son opposant dans une faena captivante faite de muletazos de qualité qui transmettent de l’émotion sur les gradins. Il la finalise d’un bon coup d’épée qui lui octroie l’oreille. Avec le 6ième et dernier toro de la Feria, un exemplaire sérieux de Baltasar Iban, le maestro natif de Ciudad Rodrigo, maitrise en toutes circonstances, de ce fait, sa solide force technique lui a permis d’améliorer le toro qui est allé a mas. Une estocade entière desprendida (légèrement tombée) lui offre la grande Porte des arènes. Deux oreilles après aviso.

Christian Cartoux

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité