Actualités

ALÈS Le parc de Conilhères labellisé « éco-jardin »

Plantation de l'olivier par Max Roustan et les enfants du conseil municipal. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Plantation de l'olivier par Max Roustan et les enfants du conseil municipal. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

A l'entrée du parc de Conilhères hier, le maire de la ville était fier de fixer le panneau "éco-jardin" avec les enfants du conseil municipal. Ce label, obtenu en 2014, distingue les espaces verts engagés dans une démarche de gestion écologique.

Ce n'est pas encore un jardin à l'anglaise mais l'esprit est là. Laisser la nature s'exprimer librement, tel est le nouveau mode de gestion de ce parc, qui s'étend sur 2,2 hectares en bordure de l'ancien chemin de Mons. Avant, le site faisait l'objet d'un entretien classique, avec une fauche tous les mois. Désormais, seules les allées sont dégagées régulièrement. Le reste de la végétation se développe à souhait. "Nous laissons les plantes fleurir. Les abeilles vont ainsi venir polliniser les fleurs. Et c'est bon pour la biodiversité", explique Julien Didelot, coordonnateur au sein du Pôle environnement urbain de la ville.

La démarche a valu, en juin dernier, l'obtention du label "éco-jardin". Hier, une journée d'inauguration sous cette nouvelle distinction était organisée par la ville. Des collégiens sont venus découvrir le parc, dont la légende leur a été contée. En fin de journée, le maire Max Roustan est venu les rejoindre pour planter plusieurs variétés d'oliviers. "Nous avons réussi à faire d'Alès la ville du bien-vivre. La 4e fleur a été renouvelée et le dernier prix en date est celui de la ministre de l'écologie (Ndlr : label "Territoire à énergie positive pour la croissance verte"). Aujourd'hui nous avons que des félicitations", se satisfait l'édile.

Elodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

1 commentaire sur “ALÈS Le parc de Conilhères labellisé « éco-jardin »”

  1. Pour être exhaustif Roustan devrait s’expliquer sur son saccage des prairies humides de St Hilaire riche en bio-diversité et sur le merlon ultra pollué de St Martin de Valgalgues qu’il a fait réaliser à proximité du Pôle mécanique. Ses 2 actions font l’objet de plaintes des naturalistes et de la mairie de St MARTIN. Si la justice est indépendante, il devrait être ennuyée dans quelques temps. Dans le cas contraire…il restera peinard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité