ActualitésEconomie

NÎMES MÉTROPOLE 400 000 euros accordés à l’Agence de développement économique

Yvan Lachaud, président UDI de Nîmes Métropole. Photo : Thierry Allard / Objectif Gard.

Un fonds d'amorçage pour l'Agence de développement économique a été validé, hier soir, en conseil communautaire par Nîmes Métropole. Présidée par Gilles Ridel, fondateur de l'entreprise Nexway, la structure compte aujourd'hui 70 adhérents et présente un budget de 550 000 euros. "Au titre de l’exercice 2015, il est proposé d’attribuer une subvention de 400 000 euros à l’Agence de développement économique pour les sept mois à venir", soumet à l'Assemblée, le rapporteur du dossier Pascal Gourdel. "400 000 euros, c'est une sacrée somme !", réagit aussitôt l'élue communiste Sylvette Fayet, "ça va servir à quoi ?".

"C'est un choix politique", répond Pascal Gourdel, "l'Agence de développement économique devra être un vecteur en terme d'image, elle devra vendre le territoire pour attirer des entreprises". Sur ces 400 000 euros, 193 000 seront consacrés aux dépenses de personnel (charges sociales comprises). Le 25 juin prochain, l'Agence de développement économique sera officiellement lancée. Sa directrice, Béatrice Santos Knoop, vient d'être nommée par Nîmes Métropole.

Lire aussi : NÎMES MÉTROPOLE L’Agence de développement économique entérinée

NÎMES MÉTROPOLE L’Agence de développement économique sur de bons rails

NÎMES Henry Douais : “Nous ferons partie de l’Agence de développement économique”

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

2 commentaires

  1. Mon intervention conseil communautaire 26 Mai 2015

    Délibération 33 -> passation d’une convention d’objectifs et de moyens entre Nimes Métropole et l’agence de développement économique de NImes Métropole.

    Vous savez que nous sommes très attachés à l’économie locale, de proximité, réelle, celle qui s’inscrit dans la vie des gens, du territoire, cette économie source qui irrigue, creuse les sillons, donne racine, a du sens.
    Il est, chers collègues, une économie qui se développe au service de ce sens -> l’économie sociale et solidaire. J’entends que Nimes Métropole aide cette économie à remplir ses missions au mieux.
    Nous allons voter une subvention de 400 000 euros pour l’agence.
    J’invite, ici, publiquement et sous l’œil des médias, tous ceux qui œuvrent dans le cadre de l’économie sociale et solidaire à contacter l’agence pour, avec elle, travailler au développement de l’économie et de l’emploi, ce pour quoi cette agence est faite.

    Nous avons tous en tête l’exemple des ex-pilpa devenus LA BELLE AUDE à Carcassonne
    Lorsque ici, un fonds de pension prend, casse, ferme … là, une coopérative reconstruit.

    Je sais, certains s’interrogent, mais oui, un élu FN promeut cette économie. Pas sûr que les libéraux comprennent tout de suite.
    Il y a de la place pour cette économie à côté de l’économie « traditionnelle », la place de la complémentarité.
    Que Nimes Métropole ne l’oublie pas, l’économie sociale et solidaire le lui rendra.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité