ActualitésPolitique

RÉGIONALES PS/PRG : un accord en passe d’être conclu ?

Carole Delga, tête de liste PS pour les Régionales dans la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et Damien Alary, n°2 sur la liste et président PS de la région Languedoc-Roussillon. Photo : droits réservés.
Carole Delga, tête de liste PS pour les Régionales dans la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et Damien Alary, n°2 sur la liste et président PS de la région Languedoc-Roussillon. Photo : droits réservés.

Les choses se précisent entre les socialistes et leur dernier véritable allié, le PRG. A l'approche des Régionales de décembre, le parti de Jean-Michel Baylet a fixé les conditions d'une alliance avec le PS. 

En coulisses, les négociations vont bon train entre le PRG et le PS… Pour éviter la dispersion de l'électorat de gauche aux Régionales et une éventuelle alliance avec le maire de Montpellier, Philippe Saurel, les socialistes portent une oreille attentive aux velléités de leur dernier partenaire au gouvernement. Si bien que l'avantageuse position du PRG lui permet de poser ses conditions, plus ou moins gourmandes.

Selon nos informations, le président du Parti Radical de Gauche Jean-Michel Baylet réclamerait 22 places éligibles dans les 13 départements de la super-région ainsi que trois têtes de liste (Garonne, Tarn et Aude). Mais ce n'est pas tout. Si la gauche parvient à remporter le scrutin de décembre, le PRG demande quatre vice-présidences dont la première, qui reviendrait à Didier Codorniou, élu de l'Aude et vice-président de la région Languedoc-Roussillon. Quid du Gardois Damien Alary, président de la Région Languedoc-Roussillon et "binôme" de la candidate Carole Delga ?

Trois places sur la liste du Gard

Concernant le département du Gard, le nouveau membre du PRG et ancien candidat à la mairie de Nîmes Eric Firoud regarde avec appétit la 7ème place (place éligible) de la liste gardoise, actuellement occupée par le socialiste de la motion B Christophe Geneix. Tandis que les 8ème et 11ème reviendraient à Monique Novaretti, conseillère municipale d'opposition à Villeneuve-lès-Avignon et l'adjoint à la sécurité de Bagnols, Michel Cegielski, deux membres historiques de la formation politique.

Pour l'heure, le PS n'a pas officiellement donné son accord, et les tractations se poursuivent. "C'est en bonne voie…", souffle l'une de nos sources, visiblement bien informée. A suivre...

Lire aussi : GARD La liste PS pour les régionales validée

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

8 réactions sur “RÉGIONALES PS/PRG : un accord en passe d’être conclu ?”

  1. Le PRG c’est quoi… mise à part la direction du Midi Libre rachetée par la Dépêche de Baylet. Le Ps et son allié fantôme vont se prendre une claque…. bien méritée. Pas besoin de l’astrologue Elisabeth Teissier pour le prévoir.

  2. Il a fait combien, Firoud aux municipales? Ils sont vraiment bons, ceux qui se bataillent pour la 7ème place! Entre celui qui a soutenu Fayet et celui qui a fait 2,92%…trop fort.

  3. Hum … la crème de la crème… pour la 7 place.
    Hey messieurs dames sentez vous la claque qui se prépare à la prochaine échéance électorale ?? Elle sera si violente qu’elle risque de redonner la vue à certain.

  4. Faut rappeler que sur la liste PS du Gard (composée sur un coin de table entre Denat et Verdier), il y en a déjà 4 qui se sont foutu le camp. Ca peut libérer des places pour les radicaux de gauche. Ca veut dire aussi qu’il va y avoir des cocus qui vont être rétrogradés à une place inférieure. Mais chacun remarquera qu’on ne touche surtout pas au 6 premières places où l’on retrouve les apparatchicko-cumulards. Le changement c’est maintenant, le renouvellement…c’est plus tard! En plus, l’accord n’est pas si favorable aux radicaux car pour cette élection, il va falloir « quicher » pour que cette liste obtienne 7 sièges, donc 1 radical. Enfin, si d’autres négociations ont lieu avec d’autres partenaires (MRC,MdP, écolos ou autres), la liste originale votée par la majorité des militants PS, mais avec une très faible participation n’aura rien à voir avec la liste qui sera présentée aux électeurs sauf du numéro 1 au numéro 6. C’est pas grave, à partir du moment où ces derniers sont élus, les candidats de la 7e à la 22e places, comme les militants, comptent pour du beurre…On est loin, très loin de l’engouement, de la mobilisation, et de la force populaire qui ont fait dans le Gard comme ailleurs la victoire écrasante du Président Frêche en 2010.

    1. En 2010, si on cumule le score des listes de gauche et écologiste dans le gard, il est meilleur que celui de Frèche. C’est la division avec 3 listes qui a permis leur élimination et donc la victoire de Frèche. Les chiffres sont têtus.

  5. je pense que pour mettre firoud en position eligible sur nimes il faut avoir le feu vert des socialistes nimois ….sinon il y aura des nuls sur nimes……le 6 dec au soir………………au primaire socialistes en 2011 baylet a fait sur nimes 25 voix….

    1. ils parlent tous de listes citoyennes mais en éligibles ce ne sont que des notables, ministres députés elus qui rampilent et se cooptent ou s’auto-désignent en coulisses sans l’avis du citoyen lamda, ou des militants de base dont ils se contre-foutent éperduement.La gauche doit se constituer sur la base de résultats obtenus au premier tour par chaque formation avec fusion des listes ayant obteus au moins 5 %. Hormis cela point de salut.C’est une défaite annoncée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité