A la uneActualitésPolitique

DJIHADISME Le président du Département Denis Bouad répond à Laurent Burgoa

Denis Bouad, président PS du conseil départemental du Gard, fraîchement élu. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Denis Bouad, président PS du conseil départemental du Gard. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Au début de l'été, ObjectifGard se faisait l'écho de la démarche du leader du groupe d'opposition des Républicains dans le Gard, Laurent Burgoa qui souhaitait que le Département prenne toute sa part dans la lutte contre le djihadisme. Ces dernières heures, par courrier, le président du Département lui répond, point par point.

Le chef de file du Bon Sens Républicain rappelait dans sa missive à l'intention du président PS du conseil départemental que "sur les 1500 ressortissants français radicalisés, environ 10% sont issus de notre territoire". Il souhaitait donc que le Département prenne toute sa part dans ce combat, au titre de sa compétence Protection de l'enfance. Pour ce faire, cinq propositions ont été mises sur la table.

ObjectifGard a eu accès au courrier de réponse du président du Département, Denis Bouad à l'attention de Laurent Burgoa.

En préambule, le patron de la majorité au Conseil Départemental du Gard rappelle que la série de cinq propositions "est issue du récent rapport d'information remis à l'Assemblée Nationale dans le cadre de la commission d'enquête nationale présidée par Eric Ciotti (Les Républicains) et dont le rapporteur était Patrick Mennucci (Parti Socialiste)".

Par ailleurs, il souligne que la majeure partie de ces propositions relève des compétences régaliennes de l'Etat "que ce soit en matière de formation et d'information des publics et des professionnels, de prévention et de sécurisation des lieux publics" comme "de détection et de transmission des informations préoccupantes".

En ce qui concerne la responsabilité du Département, Denis Bouad rappelle que ce dernier "dans le cadre de ses missions d'aide sociale à l'enfance, agit sans délai dès lors que la Cellule de recueil des informations préoccupantes sera saisie (N0 vert local relié au numéro vert national), tel que le prévoit la loi réformant la protection de l'enfance du 5 Mars 2007. Cette situation s'est déjà produite dans le département, les mesures de protection et d'accompagnement ont été mises en œuvre de manière immédiate, ce dans le cadre notamment de mesures ordonnées par le juge pour enfant."

Enfin, le président du Gard souligne que "le département est présent depuis de nombreuses années au niveau des CLSPD (Conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance) et appuie les orientations de l'Etat en la matière, sur la base de ses compétences".

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

3 réactions sur “DJIHADISME Le président du Département Denis Bouad répond à Laurent Burgoa”

  1. Sauf que dans son courrier Burgoa ne s’attribuait pas le mérite des propositions : « C’est pourquoi, Monsieur le Président, je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint une liste de propositions relatives à la lutte contre la radicalisation, inspirées de ce qui est actuellement fait au Danemark, à mettre en place rapidement à l’échelle départementale. »

    Bouad se dédouane et évite le sujet. Attitude lâche, les djiahdistes sont les bienvenus dans le gard on dirait !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité