A la uneActualitésPolitique

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Photo d'illustration : droits réservés.
Photo d'illustration : droits réservés.

Après la trêve estivale, la rubrique la plus corrosive d'Objectif Gard est de retour... Découvrez chaque dimanche à 12h, un cocktail d’indiscrétions politiques et économiques de la semaine.

Nîmes Métropole : l'arrière-pensée de l'UPNM*. Si Nîmes a opté pour l'abaissement au seuil minimal du nombre de ses délégués communautaires, ce n'est pas uniquement par souci d'économie. En effet, parmi les élus écartés du Colisée : Hervé Giely, conseiller municipal de Redessan et président du SITOM Sud Gard (Syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères du Sud Gard). Une place que convoite depuis des lustres un membre du clan Fournier : Frédéric Touzellier, maire de Générac et vice-président de l'Agglo délégué à la collecte et au traitement des déchets. Seulement la droite a peut-être mal calculé son coup…. Hervé Giely peut rester président du SITOM en sa qualité de conseiller municipal de Redessan. Aoutch!

*Composante de la majorité de Nîmes Métropole, l'UPNM (Union pour Nîmes Métropole) est le groupe dont Jean-Paul Fournier est membre. 

Régionales : Fournier ne veut pas d'Alary à Nîmes. Selon nos informations, le sénateur-maire LR (Les Républicains) aurait expressément exigé à Nîmes Métropole de ne pas recevoir le président PS de la Région Languedoc-Roussillon pour exposer le projet d'implantation de l'école d'ingénieur. Non seulement le clan Fournier est opposé à cette "coûteuse réalisation", mais la volonté du socialiste Alary de mettre un million d'euros sur la table fait tousser la droite à trois mois des Régionales.

Régionales : les ratés de Saurel dans le Gard. Le maire de Montpellier, candidat à la présidence de la super-région, a présenté lundi sa tête de liste gardoise (relire ici). Soucieux de trouver assez de candidats pour se présenter, le Montpelliérain n'attend pas que les prétendants viennent à lui. Avec l'aide de François Delacroix, ancien directeur de cabinet de Georges Frêche, il recherche activement des petits maires. Dans le Gard, l'édile de Saint-Quentin-la-Poterie et celui de Montaren (Pays d'Uzès) ont été approchés. Trop socialistes pour accepter la proposition, les deux élus ont décliné l'invitation…

Blanc et Cavard : les retrouvailles. Après son départ inattendu du Parti Socialiste en juin (relire ici), Gilles Blanc a retrouvé son ancien compagnon de route, le député (ex-EELV) Christophe Cavard. Ancien directeur de campagne pour les cantonales de 1998, Gilles Blanc occupe désormais les fonctions d'attaché parlementaire. Comme quoi en politique, le tout est de savoir rebondir !

Pas de "grand soir" pour le RSI. Convié jeudi sur le Ring politique d'Objectif Gard, le député PS Fabrice Verdier a annoncé qu'il remettrait le 22 septembre à Manuel Valls un rapport sur le RSI (Régime Social des Indépendants). Si le député souhaite "réserver ses propositions au Premier ministre", il a annoncé qu'il "n'y aurait pas de grand soir pour le RSI (…) Il y aura de la frustration mais les réformes structurelles doivent se faire sur 10 ans si l'on veut des résultats". Encore faudra-t-il conserver le pouvoir… 

*** Bonus ***

Jean Denat en tenue de cycliste. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Jean Denat en tenue de cycliste. Photo Tony Duret / Objectif Gard

La petite phrase... A l'occasion de l'inauguration de la première tranche de la voie verte du Pont-du-Gard hier matin (lire ici), un adversaire politique de Jean Denat qui le voit arriver en tenue de cycliste lance :"Le jour où il y aura l'inauguration d'une salle de karaté, Jean Denat viendra en kimono".

La Rédaction

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

4 réactions sur “ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine”

  1. N’y a-t-il que Thierry PROCIDA ( qui est l’auteur de cette phrase) pour ne pas savoir que je fais régulièrement du vélo ? Moi j’avais en tous cas de bonnes raisons d’être là !

  2. Je confirme Jean Denat fait bien du vélo et depuis longtemps comme Sarkozy et Drucker. Il lui est également arrivé de participer à l’AG de l’association « Partageons la Route en Cévennes » qui oeuvre pour le développement des déplacements doux. Via le Conseil général , il a participé à la création de voies vertes notamment celle d’Alès. Il faut dire que la Gard était très en retard en matière de structures cyclables. Et il l’est encore malgré les efforts accomplis ces dernières années.
    Si on doit lui faire un reproche c’est surtout celui d’avoir laisser faire cette grosse « connerie » de péage au Pont du Gard pour les piétons et cyclistes.

    1. « Olivier Gaillard, représentant le président du conseil départemental Denis Bouad, a indiqué vouloir « trouver au plus vite une solution pour retrouver la gratuité au Pont-du-Gard ». Une nouvelle inconcevable il y a encore quelques semaines tant le député William Dumas, en sa qualité de président de l’Etablissement Public de Coopération Culturelle (EPCC), avait su rester sourd aux demandes – pourtant répétées – des associations ».
      Cet extrait d’un article d’OG tend bien à prouver que l’accès n’était pas gratuit depuis quelques temps. C’est donc un retour à la NORMALE qui est envisagé. Que de temps perdu!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité