Culture

ALÈS Automne palestinien : « Des gens imparfaits, comme tout le monde »

Photo de Frédéric Moreau de Ballaing en exposition à St-Jean-du-Pin. DR
Photo de Frédéric Moreau de Ballaing en exposition à St-Jean-du-Pin. DR

Pour la 7e année consécutive, l'automne palestinien va être inauguré le 3 novembre pour un mois de films, expositions, débats et culture autour de la vie quotidienne des habitants. Une invité de marque fera le déplacement : Leila Shahid, ancienne ambassadrice de Palestine auprès de l'UE.

Organisé par l'association France Palestine Solidarité, l'automne palestinien met chaque année à l'honneur le quotidien des Palestiniens dans toute sa complexité. "Nous tenons à montrer que ce sont des gens comme tout le monde. Ils ne sont pas parfaits", rappelle Françoise Leblon, présidente de l'association AFPS Alès-Cévennes. Pour cette 7e édition, les films projetés pendant la semaine Ciné Palestine répondront plus que jamais à cette exigence, avec quatre longs-métrages sociétaux. Parmi eux, "Dégradé", sera présenté en avant-première le 17 novembre aux Arcades en partenariat inédit avec le festival Itinérances. "Il évoque les violences intra-palestiniennes et des divisions à l'intérieur même du territoire. Les réalisateurs ont adopté une véritable démarche artistique", souligne Antoine Leclerc, directeur du festival. Un débat sera organisé à l'issue de chaque film. L'association regrette toutefois de n'avoir pu présenter davantage d’œuvres "face à des distributeurs financièrement parfois très exigeants", déplore Bernard Cohen, directeur du cinéma alésien.

Second temps fort de ce mois de novembre, la venue de Leila Shahid, ancienne ambassadrice de la Palestine auprès de l'Union européenne. "C'est un honneur de la recevoir", commente Françoise Leblon. Elle assurera une "conversation" avec Simone Bitton, cinéaste documentariste qui a longtemps vécu en Israël. "Cette rencontre s'annonce riche en enseignement", annonce le comité d'organisation.

Enfin, deux expositions seront proposées à St-Jean-du-Pin et St-Julien-les-Rosiers. La première sera une projection des photos du belge Frédéric Moreau de Ballaing, qui a effectué deux grandes séries de clichés en 1995 et 2015 en Palestine et qui prépare un ouvrage. La seconde sera une série réalisée par Anne Paq sur les femmes en résistance.

Programme :

Mardi 3 novembre :

Rousson
20h : Soirée d'ouverture : "Palestine, case prison", documentaire de Franck Salomé en présence de Renée Prangé pour la plateforme des ONG pour la Palestine. Débat et cocktail offert par la municipalité.

Vendredi 6 novembre :

Bourse du travail d'Alès
18h30 : Conversation entre Leila Shahid (ancien ambassadeur de Palestine auprès de l'UE) et Simone Bitton (cinéaste documentariste). Cocktail dinatoire

Mercredi 11 novembre :

Cinéma Arcades
19h : "This is my land" en avant-première. Documentaire en présence de la réalisatrice Tamara Erde, franco-israélienne (film sur l'enseignement de l'histoire en Israël et en Palestine)

Vendredi 13 novembre :

Cinéma Arcades
19h : "May in the summer", comédie de Cherien Dabis, réalisatrice palestinienne. Soirée-débat.

Dimanche 15 novembre :

Cinéma Arcades
19h : "La belle promise", drame de Suha Arraf, réalisatrice palestinienne. Soirée-débat.

Mardi 17 novembre :

Cinéma Arcades
19h : "Dégradé", en avant-première en partenariat avec Itinérances. Comédie dramatique de Tarzan et Arab Nasser, réalisateurs palestiniens, en présence d'Antoine Leclerc (Itinérances). Soirée-débat.

Jeudi 26 novembre :

Le Capitole
20h30 : "Les médias et la question palestinienne", conférence-débat avec Julien Salingue, docteur en science politique, en partenariat avec Les Amis du Monde Diplomatique. Signature de son dernier ouvrage

Samedi 28 novembre :

St-Jean-du-Pin, Foyer municipal
17h : Soirée de clôture
-Récital de violon avec Mohammed Amr, artiste palestinien
-Vidéo-projection de l'exposition de photos de Frédéric Moreau de Bellaing : "Lueurs d'espoir"
-Repas palestinien
-Buvette
-Récital de chansons par "La Bandaléon".

Marche silencieuse à Nîmes ce samedi.
Marche silencieuse à Nîmes ce samedi.

A l'aube de cet automne palestinien, une marche silencieuse s'est tenue ce samedi 31 octobre dans les rues de Nîmes, de la Maison Carré à la Préfecture. Les manifestants entendaient protester contre la "colonisation grandissante" en Palestine, a fait savoir Alain Bruguier de l'antenne gardoise Euro-Palestine. "Nous estimons que la quatrième convention de Genève, notamment l'article 49, n'est pas respectée. Nous appelons donc au boycott des produits israëliens".

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “ALÈS Automne palestinien : « Des gens imparfaits, comme tout le monde »”

  1. La création de l’Etat d’Israël en spoliant et chassant les palestiniens a été, en plus d’un déni de justice , la plus grossière erreur diplomatique du XXème siècle avec le traité de Versailles après 1918 et la conférence de Munich en 1938. Les conséquences dramatiques pour le peuple palestinien mais aussi pour la paix mondiale sont évidentes. On le vérifie tous les jours. Il aurait mieux valu garder cette terre, religieusement sensible, sous la houlette des Nations Unies et non pas la remettre aux extrémistes sionistes qui ont déplacé immédiatement plus de la moitié des habitants non juifs, en rasant villes et villages. L’abomination de la SHOAH , rappelons-le perpétrée au coeur de l’Europe, ne justifiait pas de s’en prendre au peuple palestinien qui, comme l’a montré l’historien juif Schlomo Sand, descend des hébreux. Les juifs ashkénazes qui composent l’essentiel (80%) des juifs sont des convertis, originaires de l’Est de l’Europe et n’ont donc aucun lien historique avec la terre soi-disant promise d’Israël. Et pourtant ce sont souvent les plus extrémistes des sionistes!
    PS : Merci de ne point censurer. Sinon cela ne valait pas la peine de dire « Je suis Charlie .. ». Personnellement, je le reste. Avoir une opinion sur Israël n’est pas un délit sauf pour les censeurs. J’espère que vous ne faites pas partie du lot.

    1. Je vous propose Pierre de Miroschedji et Israel Finkelstein pour apprendre l’antique Israël.
      Le Sionisme est sans aucun doute l’un des plus grands mouvements patriotiques lorsque les palestiniens ne sont que des Arabes qui ont colonisé Israël au fil du temps…d’ailleurs le terme « palestinien » est une invention Romaine…

  2. Toute vérité est bonne à dire. Soutenir les palestiniens ce n’est pas soutenir les extrémistes musulmans c’est juste essayer de leur rendre enfin justice à un peuple spolié de sa terre ancestrale.
    Entre nous, c’est le premier Ministre israélien, Netanyahu qui a osé déclarer récemment : « A l’origine, Hitler ne voulait pas exterminer les juifs, seulement les expulser ». En gros, sans le méchant mufti arabe de Jérusalem Hitler n’aurait pas eu l’idée d’exterminer les juifs. Même Le Pen et ses amis n’ont jamais osé dire une énormité pareille.
    Qui stimule l’antisémitisme ??

  3. Outre les livres de historien juif israélien Schlomo Sand ( « Comment le peuple juif fut inventé » suivi de « Comment la terre d’Israël fut inventée »), dans le documentaire la « Bible dévoilée » l’archéologue Israël Finkelstein et l’historien Neil Asher Silberman ont mis en évidence que l’histoire racontée dans l’Ancien TESTAMENT, la bible Hébraïque, celle de Abraham, Isaac, Jacob, David et Salomon, n’a jamais pu être confirmée par les nombreuses fouilles réalisées depuis le début du XXème siècle en Palestine. En pointant les nombreux anachronismes, les incohérences historiques, Israël Finkelstein et de l’historien Neil Asher Silberman démontrent le caractère fantaisiste des récits bibliques.
    M. Jacob est peut être très attaché aux mythes fondateurs d’Israël mais la vérité historique contredit son désir profond. En outre , si le terme palestinien est une invention romaine selon lui : je lui ferai remarquer que la Rome dont il parle date de plus de 2000 ans. Les ashkénazes et les sionistes sont des créations bien plus récentes , fin du 19ème et début du 20ème siècle pour le sionisme. Les faits sont têtus M. Jacob.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité