• Home »
  • Faits Divers »
  • NÎMES Suite à l’exposition “Tauromachies universelles”, l’Alliance Anticorrida porte plainte contre la ville

NÎMES Suite à l’exposition “Tauromachies universelles”, l’Alliance Anticorrida porte plainte contre la ville

Un toro au milieu des taureaux. La grande histoire des cultures taurines expliquée dans une exposition qui tourne en rond (Photo Anthony Maurin : ObjectifGard)

Un toro au milieu des taureaux. La grande histoire des cultures taurines expliquée dans une exposition qui tourne en rond (Photo Anthony Maurin : ObjectifGard)

Le 9 janvier dernier, l'Alliance Anticorrida dénonçait des pressions sur une enseignante (relire ici). Cette fois, elle porte plainte contre la ville de Nîmes.

Dans un communiqué de presse, la présidente de l'Alliance Anticorrida, Claire Starozinsky, regrette que "22 établissements scolaires , dont des écoles maternelles, ont été conviés à l'exposition "Tauromachies Universelles", qui s'est tenue du 6 au 17 janvier dernier au Carré d'Art. Selon elle, "les enfants ont eu à voir des scènes d'une violence rare, constatées par huissier : des taureaux agonisants, des toreros  ensanglantés, des mises à mort en gros plan, un homme soulevé par un taureau la corne lui traversant la gorge, des taureau aux cornes enflammées etc".

L’Alliance Anticorrida et l’Œuvre d'Assistance aux Bêtes d'Abattoirs ont donc décidé de porter plainte, ce lundi 8 février, contre la Ville, pour "diffusion d’un message à caractère violent auprès de mineurs".

Partager