A la uneOG, trait / trait

TRAIT POUR TRAIT L’abattoir du Vigan, bien perché sur l’échelle de l’abject

Charmag
Charmag

L’actualité gardoise de cette semaine nous a amené à nous poser deux questions : comment supporter les images filmées par l’association L214 au sein de l’abattoir du Vigan qui est, cerise sur le gâteau, certifié bio ? Et, ça n’a rien à voir mais c’est tout de même intriguant, comment peut-on vivre dans une maison qui sent si fort le cannabis que les gendarmes qui marchaient dans la rue ont perquisitionné les lieux après l’avoir repéré à l’odeur ?

Dans un cas comme dans l’autre, c’est difficile, voire impossible. Comme il est difficile de comprendre comment un tel scandale est possible une nouvelle fois dans le Gard quelques mois à peine après celui de l’abattoir d’Alès, déjà bien perché sur l’échelle de l’abject.

Comment en finir avec ces scandales à répétition dans les abattoirs ? Peut-être en accentuant les contrôles, mais plus sûrement, et sans devenir forcément végérariens, en baissant chacun un peu notre consommation personnelle de viande.

Quant au jeune Saint-Marcellois probablement un peu perché qui avait chez lui 83 plants de cannabis pour sa « consommation personnelle », il pourrait lui aussi réfléchir à la baisser. Un peu.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité