A la unePolitique

SUD GARD Le budget 2016 du SITOM passe (presque) comme une lettre à la poste

Photo : Coralie Mollaret.
Photo : Coralie Mollaret.

Hier soir, les élus du SITOM (Syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères) ont validé l’exercice budgétaire 2016. Seuls les élus FN ont voté contre, refusant publiquement d’en expliquer les raisons.  

Rien de vraiment folichon, hier soir, au siège du SITOM Sud Gard. Pourtant, les représentants des 81 communes membres du syndicat étaient appelés à voter le budget 2016. Malgré l'animosité politique qui peut sévir entre le président Hervé Giély et des élus de la Majorité nîmoise, ces derniers n'ont rien eu à redire sur le montage de l'exercice budgétaire. Il faut dire que ce dernier comporte deux bonnes nouvelles pour les communes.

La première : le coût pour les collectivités d'une tonne de déchet triée est estimée à 158 € contre 280 € en 2015. Cette situation résulte de la mise en service en mai du centre de tri Valréna. « Nous avons cassé le monopole du seul centre de tri qui existait à Nîmes. Géré par la société BS Environnement, les prix étaient nettement supérieurs à la moyenne du marché (..) Cela nous a permis d'économiser 1 Md'€ », se félicite le président. Deuxième satisfecit : la cotisation des communes pour financer le fonctionnement du SITOM diminue de 8,21% (soit une baisse de 51 centimes par habitant). « J'ai décidé de la baisser puisque l'augmentation décidée en 2012 avait pour objectif de financer les études pour la construction du centre de tri. Aujourd'hui, il est créé », poursuit Hervé Giély (relire ici).

Pour le reste, le budget du SITOM 2016 ne comprend pas de dépenses faramineuses. À noter, l'embauche d'un agent de pensée pour l'extension des horaires de tri et d'un ingénieur en chef. Par ailleurs, le syndicat souhaite  vendre ses bureaux de Jean-Jaurès pour en construire de nouveaux dans l'incinérateur.

Photo : CM.
L'élue FN Henriette Doyen représentait Yoann Gillet. Photo : CM.

Les deux élus FN refusent d'expliquer leur opposition 

À l'heure du vote, la majorité des élus ont validé le budget, à l'exception des deux élus FN présents : Henriette Doyen et Yvan Corbiere, qui représentaient respectivement l'élu FN nîmois Yoann Gillet et le maire FN de Beaucaire Julien Sanchez. Une position qui pique la curiosité de Laurent Burgoa, adjoint au maire de Nîmes :

- "Pour ma culture générale, dites-moi pourquoi vous avez voté contre ? Moi, quand je vote au Département, je justifie toujours ma position".

-Interloquée, Henriette Doyen délivre une laconique réponse : "je n'ai pas à me justifier".

Les débats n'iront pas plus loin. Joint par nos soins, le secrétaire départemental FN Yoann Gillet explique : "Tous les élus du SITOM restent des élus qui gèrent de manière plutôt contestable leurs diverses collectivités. Nous ne pouvons donc pas donner un blanc-seing à l'équipe du SITOM. Malgré tout, nous votons généralement pour la plupart des délibérations qui traitent souvent de sujets relevant de l'intérêt général. Mais pour le budget négatif… ".

Une position que regrette le président Hervé Giély : "Moi je n'ai pas à porter de jugement, mais ce budget contient de véritables économies pour les communes… C'est dommage".

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité