ActualitésPolitique

ARAMON La commune demande à quitter la CCPG : « politique politicienne » ou « vision » ?

Le maire PCF d'Aramon Michel Pronesti et le conseiller municipal d'opposition divers droite Pierre Laguerre (Photos : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le maire PCF d'Aramon Michel Pronesti et le conseiller municipal d'opposition divers droite Pierre Laguerre (Photos : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le 17 mars dernier, le maire d’Aramon Michel Pronesti a fait voter en conseil municipal le départ de sa commune de la Communauté de commune du Pont du Gard.

Un revirement alors que le maire a toujours soutenu cette communauté de communes, durement frappée par l’arrêt de la centrale thermique EDF d’Aramon (lire ici et ).

« Un problème de cohérence »

Un amendement en ce sens a même été déposé lors de la dernière réunion de la Commission départementale de coopération intercommunale le 21 mars dernier, rejeté par 9 voix contre, 3 pour et 30 abstentions. Pour le conseiller municipal d’opposition divers droite Pierre Laguerre, ce changement de pied de Michel Pronesti pose « un problème de cohérence. »

« On sait tous que c’est un problème politique, le maire se met à faire de la politique politicienne, ça me dérange », poursuit l’opposant, battu « de 150 voix » en 2014. « Je veux me désolidariser de cette démarche, qui va à l’encontre des intérêts de nos administrés, à 200 % » juge t-il utile de préciser. « Comment avancer si la plus grosse commune de l’assemblée se met contre la CCPG ? » demande par ailleurs Pierre Laguerre.

« Mettre les pieds dans le plat »

« Ce n’est pas du tout pour des raisons politiques », se défend Michel Pronesti. Le maire affirme avoir voulu « mettre les pieds dans le plat » pour dénoncer le fait que « aujourd’hui, la Communauté de communes n’a pas de projets économiques structurants. On s’est endormis sur nos lauriers et nos réserves financières cumulées, il faut réagir. » Parallèlement, la hausse des impôts décidée par la CCPG en miroir avec une baisse des services, le tout induit par la fermeture de la centrale EDF et les pertes de rentrées fiscales, n’est pas approuvée par Michel Pronesti : « à quoi ça rime ? Et de plus on enlève tout pouvoir à un maire de lever sa propre fiscalité. »

Pour l’édile, qui précise « aimer cette interco à visage humain », il faut « travailler avec Beaucaire Terre d’Argence, pour faire une petite agglo à visage humain. C’est ma vision. » Et Michel Pronesti d’affirmer que pour lui, « mieux vaut travailler à une coopération immédiatement que de mourir pauvres. » Une vision pas partagée par la majorité du conseil communautaire et qui ne sera de fait pas suivie d’un départ effectif d’Aramon.

En attendant, le conseil communautaire de la CCPG a voté lundi soir son budget primitif et ses taux d’imposition, qui grimpent d’un point sur le foncier bâti.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

1 commentaire sur “ARAMON La commune demande à quitter la CCPG : « politique politicienne » ou « vision » ?”

  1. Bonjour,
    Que penser de ce revirement ? Je ne sais pas, mais l’article qui conclut par l’annonce d’une nouvelle hausse de la fiscalité a le don de me mettre hors de moi : il faudra bien un jour comprendre que la relance économique se fera avec des gens qui consomment, et pour consommer, il faut arrêter de se serrer la ceinture afin de financer des hausses incessantes d’impôts. Stop aux hausses d’impôts de toutes sortes !
    Un aramonais en colère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité