ActualitésEconomie

NÎMES FinTouch, nouvelle plateforme de crowdfunding axée sur le territoire

Lancement de FinTouch à l'hôtel de l'Imperator ce lundi. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Lancement de FinTouch à l'hôtel de l'Imperator ce lundi. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

FinTouch.fr est une nouvelle plateforme de financement dédiée aux entrepreneurs et investisseurs du territoire. Lancée ce lundi, elle pourra prêter jusqu'à 1,5 M €.

Partout on entend que les taux d'emprunt n'ont jamais été aussi bas. Aussi, les banques sont de plus en plus frileuses à se lancer dans des projets à risque. Et à forte raison : plus les taux d'emprunt sont bas, moins la capacité de remboursement est importante. "Elles ne peuvent plus assumer les risques car leur marge est trop faible" explique Olivier Goy, président et fondateur de Lendix, plateforme de prêt en ligne. Spécialisée dans les emprunts de particulier aux PME, sa structure est associée à FinTouch.fr dont le site était lancé ce lundi par sa fondatrice Anne Binder : "Je suis une vieille militante des nouveaux modes de financement. Les banques ne sont plus les seuls interlocutrices des entreprises." Une implantation à Nîmes qui est aussi une conviction : "Il y a ici des entreprises qui ont besoin d'un financement et des gens qui ont de l'épargne mais qui s'ennuient un peu sur leur livret A. Ces gens veulent donner du sens à leur investissement" ajoute celle qui officie dans la finance et le financement des PME depuis une vingtaine d'années.

Une réglementation qui encourage le crowdlending

Depuis octobre 2014, la loi a bien changé. S'il était autrefois interdit de prêter de l'argent en dehors du circuit bancaire, la loi Financement Participatif a permis d'admettre que ces nouvelles méthodes pouvaient faire évoluer l'économie dans le bon sens. Seul hic, si les taux d'emprunt bancaires dépassent aujourd'hui rarement 2 %, ceux du crowdlending sont largement supérieur, entre 4 et 9 %. "Nos taux sont plus élevés car nous demandons ni caution ni garantie. La prise de risque est nettement supérieure aux banques. Chez nous, entre le premier rendez-vous et le versement sur le compte, le délais est de 17 jours" indique Olivier Goy. Avec Smart Angels, axée d'avantage sur l'investissement et l’actionnariat, les trois plateformes veulent créer un éco système dont FinTouch.fr serait garant d'un territoire allant d'Avignon à Montpellier. Pour Muriel Sembelie, directrice générale de FinTouch : "Notre projet n'est pas 100 % dématérialisé, notre dimension territoriale fait que nous voulons remettre du contact physique dans nos rapports avec nos contributeurs".

Un comité stratégie - banques, entrepreneurs, CCI - de FinTouch étudie les dossiers et sélectionne ceux qui sont éligibles en amont. Les prêts accordés sont de 50 000 à 1,5 M €.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité